Affaire Platini-Blatter : les locaux de la Fédération française de football perquisitionnés mardi

Plusieurs documents ont été saisis dans l'enquête de la justice suisse sur un paiement suspect de Sepp Blatter à Michel Platini.

Les locaux parisiens de la Fédération française de football, le 2 juillet 2010.
Les locaux parisiens de la Fédération française de football, le 2 juillet 2010. (BERTRAND GUAY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Les locaux de la Fédération française de football (FFF) ont été perquisitionnés mardi par le parquet national financier dans le cadre des soupçons de corruption entourant Sepp Blatter, indique le ministère public suisse mercredi 9 mars. Selon le communiqué, "des documents ont été saisis en lien avec le paiement suspect de 2 millions de francs suisses" (1,8 million d'euros) effectué par l'ancien président de la Fifa à Michel Platini en 2011.

Joseph Blatter a été mis en examen le 24 septembre pour "soupçon de gestion déloyale" et "abus de confiance" pour deux motifs : le paiement controversé à Michel Platini – neuf ans après la fin de la mission justifiant ce salaire – et l'octroi au sulfureux Jack Warner, dans des conditions bien inférieures au prix du marché, d'un contrat de droits de télévision.

Blatter "très surpris"

La FFF, qui a confirmé la perquisition, précise mercredi que celle-ci visait "des documents relatifs aux modalités de collaboration de Michel Platini avec la Fifa sur la période 1998-2002". Interrogé par l'AFP, Sepp Blatter s'est dit pour sa part "très surpris" par cette perquisition.

Je suis très surpris de cela pour la simple et bonne raison que les 2 millions de francs suisses, que la Fifa a versés à Michel Platini dans le cadre d'un contrat oral qui existait entre Michel Platini et moi, n'ont été versés ni à la FFF ni à l'UEFA mais sur un compte privé de Michel Platini dans une banque suisse.

Sepp Blatter, ancien président de la Fifa

AFP