DIRECT. Corse : trois interpellations à l'issue de la manifestation en soutien au supporter blessé

Un important dispositif policier, renforcé notamment par des effectifs venus de Nice et de Marseille, avait été pour prévenir les éventuels débordements.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

La manifestation organisée à Bastia (Haute-Corse) en soutien à un supporter blessé dans des heurts avec la police à Reims s'est dispersée dans le calme, samedi 20 février. Entre 1 500 et 5 000 participants ont réclamé "justice" dans les rues de la ville pour le jeune Maxime Beux, 22 ans, qui a perdu l'usage d'un œil dans les violences qui ont suivi la victoire du SC Bastia à Reims, le 13 février.

Après la fin de la manifestation, un individu a été interpellé en possession d'un cocktail molotov, selon une journaliste de France 3 Corse ViaStella présente sur place. Au total, trois interpellations ont eu lieu.

Suivez la situation en direct sur Francetv info et France 3 Corse ViaStella.

Des explosifs retrouvés près de la préfecture. Dans un communiqué publié à la mi-journée, la préfecture de Haute-Corse indique que "les services de police ont découvert dissimulés aux abords de la préfecture des engins explosifs de forte intensité et dangereux pour les personnes".

Pour la préfecture, "ces constatations révèlent les velléités de confrontation et d’agression de la part de certains, qui vont à l’encontre de la volonté de tous que la manifestation se fasse dans le calme".

Le supporter blessé lance un appel au calme. Le jeune homme grièvement blessé à Reims est rentré en Corse samedi matin. Il a immédiatement appelé "à la sérénité, à la dignité et au calme" par la voix de son avocate.

Rideaux baissés dans les magasins du centre-ville. Avant la manifestation, les rues de Bastia paraissaient très calme : sur le boulevard Paoli, la principale artère de la ville par laquelle la manifestation devrait passer, la plupart des magasins étaient fermés, le rideau de fer baissé.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#CORSE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORSE

20h56 : Toujours d'après notre consoeur de France 3 Corse Elsa Arnould, trois personnes ont été interpellées sur toute la journée à Bastia, dont une ce soir.

20h45 : #Bastia une personne interpellée avec un cocktail molotov @FTViaStella

20h45 : Une personne a été interpellée à Bastia en possession d'un cocktail molotov, indique France 3 ViaStella.

19h58 : Il est 20 heures. Une odeur de maroilles et de brocolis flotte dans la rédaction. Avant de dîner, le point sur l'actualité.

La manifestation de soutien au supporter grièvement blessé par la police lors d'un match à Reims a rassemblé entre 1 500 et 5 000 personnes, sans incident. Plus tôt dans l'après-midi, des explosifs avaient été découverts près de la préfecture.

Quatre personnes ont été interpellées lors d'une manifestation d'extrême-droite interdite, organisée en soutien au général de Piquemal.

David Cameron a jusqu'au 23 juin pour convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne, et les convaincre que l'accord arraché cette nuit à Bruxelles vaut la peine.

Le PSG peut être champion dès la semaine prochaine, après sa victoire nette contre le Stade de Reims (4-1). Monaco doit battre Troyes pour retarder l'échéance.

17h59 : 18 heures, la nuit tombe, et le point sur l'actualité avec.

La manifestation de soutien au supporter grièvement blessé par la police lors d'un match à Reims a rassemblé entre 1 500 et 5 000 personnes, sans incident. Plus tôt dans l'après-midi, des explosifs avaient été découverts près de la préfecture.

Quatre personnes ont été interpellées lors d'une manifestation d'extrême-droite interdite, organisée en soutien au général de Piquemal.

David Cameron a jusqu'au 23 juin pour convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne, et les convaincre que l'accord arraché cette nuit à Bruxelles vaut la peine.

Le (formidable) romancier italien Umberto Eco, qu'on connaît notamment pour Le nom de la rose, est mort à l'âge de 84 ans.

16h36 : @Anonyme La manifestation de Bastia a été autorisée, mais les autorités ont tout fait pour limiter les risques de débordements. Ils avaient notamment programmé le match Bastia-Nantes à 14h30, avant de faire machine arrière. Le déploiement policier était conséquent.

La manifestation de Calais, qui intervient après que plusieurs cortèges ont dégénéré dans la ville qui abrite 4 000 migrants, a été interdite car la préfecture en a interdit la tenue, estimant les risques de débordements trop élevés.

16h34 : Savez-vous pourquoi la manifestation de Bastia a été autorisée et pas celle de Calais?

16h34 : On estime entre 1 500 et 5 000 personnes (selon la police et les organisateurs) le nombre de manifestants dans les rues de Bastia cet après-midi, d'après France Bleu RCFM. Le club de foot du SC Bastia était représenté dans le cortège, par solidarité avec leur supporter, qui a perdu un oeil à Reims.

16h26 : #Bastia Les manifestants se dispersent dans le calme. Un drone survole la foule.

16h26 : #Bastia Fin de la manifestation devant la mairie de Bastia avec le Diu Vi Salvi Regina.

16h26 : Et pendant ce temps à Bastia, les manifestants se dispersent sans incident, tweete France Bleu.

16h13 : Voici les principaux titres de l'actu :

Plusieurs milliers défilent dans le calme derrière une banderole "Ghjustizia per Maxime" ("Justice pour Maxime") à Bastia, une semaine après des incidents avec la police à Reims au cours desquels un supporter du SC Bastia a été blessé. Juste avant le début de la manifestation, des engins explosifs "de forte intensité et dangereux pour les personnes" ont été trouvés près de la préfecture de Haute-Corse.

Le référendum sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne aura lieu le 23 juin. Le Premier ministre britannique David Cameron a promis de convaincre les Britanniques de voter en faveur du maintien dans l'Union européenne, après l'accord obtenu cette nuit.

Grand intellectuel italien, l'écrivain Umberto Eco, est mort dans la nuit à l'âge de 84 ans. Universitaire, linguiste et philosophe, il a connu la gloire mondiale avec un thriller médiéval et érudit, Le Nom de la rose.


Un pic cumulé de 140 kilomètres de bouchons a été atteint à la mi-journée sur les routes des stations alpines, pour ce qui devait être le plus grand chassé-croisé des vacances d'hiver, classé "noir" en Rhône-Alpes.

15h46 : Des hommes avec capuche et lunettes de soleil allument des fumigènes #ReimsBastia #ManifBastia

15h46 : Dans la manifestation de soutien au supporter blessé, à Bastia, des "hommes avec capuche et lunettes de soleil", témoigne une journaliste de France 3.

15h34 : #Manif #ReimsBastia 5000 personnes selon les organisateurs, 1200 selon la police

15h31 :


15h31 : Le boulevard Paoli de Bastia. La foule scande "Ghjustizia per Maxime" @FTViaStella

15h30 : La manifestation se déroule dans le calme à Bastia. Les manifestants scandent "Ghjustizia per Maxime" ("justice pour Maxime", en Corse), du nom du supporter blessé dans des heurts avec la police à Reims.

15h15 : Voici des images du début de la manifestation qui se déroule sous haute tension à Bastia, en soutien au supporter blessé dans des heurts avec la police à Reims.

(FRANCE 3 CORSE VIASTELLA)

15h01 : #ReimsBastia les manifestants aux couleurs du @SCBastia @FTViaStella @France3tv