Attentats du 13 novembre : retour des Bleus au Stade de France

L’équipe de France de football affronte la Russie mardi au Stade de France. Au-delà de cette rencontre amicale, la dernière avant l’annonce mi-mai de la liste des joueurs retenus pour disputer l’euro, c’est surtout le premier match au Stade de France pour les Bleus de Didier Deschamps depuis les attentats du 13 novembre dernier. Un retour à Saint-Denis plein d’émotion.

(Le soir du 13 novembre, la foule avait envahi la pelouse du Stade de France © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

On se souvient tous du visage de Patrice Evra, stupéfait au moment de l’une des détonations.  Mais les joueurs tricolores n’ont en réalité rien su des évènements avant la fin du match. Ce retour au Stade de France n’en est pas moins très particulier assure l’attaquant des Bleus, Olivier Giroud : "Plus le match se rapprochera, plus on y pensera. Mais il va falloir faire abstraction de tout ça".

 

Ce soir-là  l’équipe de France a finalement quitté le stade vers 3 heures du matin alors que les Allemands eux ont préféré, par sécurité, dormir sur place dans les vestiaires. Des Bleus d’ailleurs touchés directement. Si la sœur d’Antoine Griezmann est sorti indemne du Bataclan, Lassana Diarra a lui perdu une de ses cousines lors des attentats. Un contexte actuellement effroyable reconnaît  Blaise Matuidi le milieu de terrain de l’équipe de France : "On est vraiment attristés par ce qui peut se passer actuellement. Mais il faut montrer l'exemple. En matière de sécurité tout sera mis en oeuvre. J'espère que les gens viendront nombreux."

 

D’ailleurs et ce n’était pas le cas en novembre, un double système de filtrage est maintenant en place. Les spectateurs étant fouillés une première fois, en amont du stade.