Attaqué sur son "exemplarité", Karim Benzema répond à Manuel Valls

Le Premier ministre avait estimé que les conditions du retour en équipe de France de l'attaquant, mis en examen dans l'affaire du chantage à la sextape, n'étaient "pas réunies".

Karim Benzema, à Santiago Bernabeu (Madrid), le 31 janvier 2016.
Karim Benzema, à Santiago Bernabeu (Madrid), le 31 janvier 2016. (CURTO DE LA TORRE / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'éventuel retour en équipe de France de Karim Benzema, impliqué dans le scandale du chantage à la sextape, fait polémique. Mardi 15 mars, l'attaquant a défendu son "exemplarité" sur Twitter, après un tacle du Premier ministre, Manuel Valls.

Sur le réseau social, le joueur a mis en avant son bilan sur le terrain : "Douze saisons que je suis professionnel : 541 matches joués, zéro carton rouge, onze cartons jaunes!!! Et certains parle de mon exemplarité ? (sic)", a écrit  l'avant-centre du Real Madrid. 

"Un grand sportif se doit d'être exemplaire" 

Invité de RMC dans la matinée, le Premier ministre avait estimé que, malgré la levée du contrôle judiciaire de Karim Benzema, les conditions de son retour en équipe de France n'étaient toujours "pas réunies""Il est toujours mis en examen", notamment pour "complicité de tentative de chantage", avait pointé Manuel Valls. "Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d'être exemplaire."

La justice soupçonne l'attaquant d'avoir joué un rôle dans une tentative d'extorsion de fonds de la part de maîtres-chanteurs présumés, qui auraient été en possession d'une vidéo intime de Mathieu Valbuena.