Il étaient revendus jusqu'à dix fois leur prix. Le Comité international olympique a lancé samedi 16 juin une enquête sur des reventes illégales de tickets des jeux Olympiques de Londres, après des révélations du Sunday Times (article payant).

Selon le journal britannique, des membres de comités nationaux olympiques et de la société officielle de billetterie auraient enfreint les lois en la matière en revendant des billets de manière illégale. Des reporters se sont fait passer pour des revendeurs et auraient eu des contacts avec une trentaine d'agents, représentant 54 pays disposant de billets excédentaires prêts à les revendre à prix d'or.

Jusqu'à 7 500 euros la place

Parmi eux se trouverait le président du Comité olympique grec, Spyros Capralos. Un officiel serbe aurait, toujours selon le Sunday Times, offert 1 500 billets pour un total de 99 000 euros tandis que l'agence officielle chinoise aurait vendu des places à 7 500 euros l'unité.

Le mois dernier, le secrétaire général du Comité olympique ukrainien avait été piégé par des reporters de la BBC en train de se livrer à du marché noir de billets excédentaires. Au total, environ 1,2 million de billets pour les JO ont été fournis aux Comités nationaux olympiques à travers le monde à fin de revente dans leur propre pays, avec interdiction de les vendre à l'étranger.