Paris-Nice : Bouhanni rétrogradé, Matthews vainqueur

Le Français Nacer Bouhanni a franchi la ligne d'arrivée de la 2ème étape à Commentry le premier mais il a été déclassé pour avoir gêné l'Australien Michael Matthewsfinalement déclaré vainqueur.

(Michael Matthews reste en jaune sur le Paris-Nice © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Pendant quelques minutes on a cru à une deuxième victoire tricolore sur le Paris-Nice 2016. Après Arnaud Démare lundi, on pensait que Nacer Bouhanni avait raflé la mise sur la ligne d'arrivée de la deuxième étape à Commentry (Allier). Mais, même s'il a franchi la ligne d'arrivée le premier, le Vosgien a été sanctionné par le jury des commissaires et rétrogradé. Nacer Bouhanni a touché l'Australien Michael Matthews dans son sprint. Et c'est lui qui a été déclaré vainqueur. 

"En visionnant les images, je trouve que c'est vraiment une décision difficile et très sévère, a déclaré Yvon Sanquer. La dernière partie où le mouvement est le plus spectaculaire n'est pas dûe à Nacer. Matthews s'engage, son épaule passe sous celle de Nacer qui est déstabilisé sous son vélo mais ce n'est pas sa faute. Si on doit déclasser des coureurs pour ce genre de chose, je suis surpris, mais je respecte la décision", a-t-il ajouté.

"C'est une décision très sévère", Yvon Sanquer, manager de l'équipe Cofidis
--'--
--'--

Michael Matthews a ainsi signé sa deuxième victoire en trois jours, au terme d'une étape marquée par une très longue échappée de quatre coureurs repris par les sprinteurs à 12 kilomètres de l'arrivée. Le porteur du maillot jaune avait déjà remporté le prologue dimanche en région parisienne. 

Mercredi, la troisième étape emmènera les coureurs de Cusset dans l'Allier au Mont Brouilly. Le peloton devra franchir la première difficulté de l'épreuve, une côte de 3 km à 7,7% de pente moyenne. 

"En visionnant les images, je trouve que c'est vraiment une décision difficile et très sévère. La dernière partie où le mouvement est le plus spectaculaire n'est pas dûe à Nacer. Matthews s'engage, son épaule passe sous celle de Nacer qui est déstabilisé sous son vélo mais ce n'est pas sa faute. Si on doit déclasser des coureurs pour ce genre de chose, je suis surpris, mais je respecte la décision."