Le Slovaque Peter Sagan sacré champion du monde de cyclisme sur route pour la troisième année consécutive

Le coureur slovaque a remporté la course au sprint, après une épreuve de 267 km.

Le cycliste slovaque Peter Sagan, lors du championnat du monde de cyclisme sur route, à Bergen (Norvège), le 24 septembre 2017.
Le cycliste slovaque Peter Sagan, lors du championnat du monde de cyclisme sur route, à Bergen (Norvège), le 24 septembre 2017. (YORICK JANSENS / BELGA MAG)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Triplé ! Le cycliste slovaque Peter Sagan a conservé son titre de champion du monde de cyclisme sur route, à Bergen (Norvège), dimanche 24 septembre. C'est son troisième titre mondial en trois ans. Sagan a devancé in extremis, de moins d'une demi-roue, le Norvégien Alexander Kristoff. L'Australien Michael Matthews a pris la troisième place. Le Français Julian Alaphilippe, seul en tête dans les derniers kilomètres, a longtemps espéré gagner, mais il a été rejoint dans les rues de Bergen.

Peter Sagan sauve une saison décevante

La course de 267 km, qui s'est jouée dans le dernier tour du circuit de 19,1 km, sous un ciel nuageux, mais sans pluie. L'échappée lancée à l'initiative du Belge Tim Wellens a contraint la France, non représentée à l'avant, à mener une longue poursuite. Un regroupement général s'est opéré à 25 km de l'arrivée, avant qu'Alaphilippe attaque dans la dernière ascension de la côte de Salmon Hill à 11 km de la ligne. Le Français a distancé l'Italien Gianni Moscon, le seul à garder le contact, à moins de 5 km de l'arrivée. Mais il n'a pu prendre le large et ne finit qu'à la dixième place.

Peter Sagan, 27 ans, a sauvé une saison qui ne comportait aucun très grand succès pour un coureur de son statut, hormis une étape du Tour de France, avant qu'il soit exclu de la Grande Boucle pour sprint dangereux. Le Slovaque a rejoint au palmarès les quatre coureurs (Binda, Van Steenbergen, Merckx et Freire) qui ont gagné trois fois le championnat du monde. Mais il est le premier à s'imposer trois fois de suite. "Ce n'était pas facile. Dans les cinq derniers kilomètres, j'ai pensé que c'était perdu. On a tous essayé d'y aller, moi, Gaviria, et on a réussi à revenir", a déclaré le Slovaque, star du peloton.