Dopage : l'étonnant dialogue Armstrong-Bassons

Lance Armstrong rencontrait vendredi soir dans un palace parisien Christophe Bassons, ancien coureur français engagé dans la lutte antidopage qu'il avait découragé lors du Tour de France 1999. Dans leur entretien-fleuve publié dans le journal L'Equipe de samedi, l'ex-cycliste texan demande pardon au Français et n'exclut pas de s'engager à ses côtés dans la prévention antidopage.

(Gerry McManus Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La dernière fois qu'ils se sont vus, c'était il y a presque quinze ans, lors du Tour de France 1999. Christophe Bassons avait été contraint de quitter le Tour, sous les menaces de Lance Armstrong et sous la pression du peloton, qui l'appelait alors "Monsieur Propre".

Quatorze ans après, le coureur texan déchu a tenu à s'excuser auprès de son ancienne "victime" , rapporte le quotidien L'Equipe . "C'est un épisode de ma vie que je regrette le plus" , a confié Lance Armstrong, à propos de sa décision de se doper. L'Américain a tenu à saluer le courage de Christophe Bassons : "Tu as été le seul à avoir le courage de dire non et d'expliquer pouquoi" , l'a-t-il félicité.

"Harcèlement physique"

Christophe Bassons lui a aussi apporté son soutien. "Je ne suis pas d'accord que tu prennes pour tout le milieu. Je ne pense pas que tu sois responsable de tout" , pointant du doigt l'omerta dans le monde du cyclisme qu'il dénonce depuis les années quatre-vingt dix.

Bassons, qui a quitté le cyclisme en 2001 après seulement six années de compétition professionnelle, est aussi revenu vendredi sur le "harcèlement physique"  et les intimidations dont il était victime de la part des autres coureurs. 

"Je pense comme toi que le classement n'aurait pas changé, dopage ou pas"  a même reconnu l'ancien coureur français, saluant les"qualités physiques et psychologiques"  d'Armstrong. 

Lutte antidopage

Plus que jamais engagé dans la prévention antidopage, Christophe Bassons a même proposé à l'ex-septuple vainqueur du Tour de s'engager à ses côtés. "On a dit au monde entier que Lance Armstrong ne voulait pas aider à nettoyer ce sport. Mais on ne m'a jamais offert cette possibilité" , a regretté l'Américain. Il s'est dit prêt à participer, en craignant cependant de manquer de "crédibilité ". 

Moins d'un an après avoir avoué son dopage sur le plateau de l'animatrice américaine Oprah Winfrey, Lance Armstrong tente de redorer son image en demandant pardon. Un "tour de la rédemption" médiatique qui est loin de convaincre ses détracteurs.