13h15, France 2

VIDEO. Courir : "Le coureur, un philosophe qui réapprend à exister par lui-même"

Le philosophe Guillaume le Blanc court chaque année un marathon. Avalant les kilomètres entre deux productions de concepts, il sait d'expérience que la course à pied est une philosophie de vie. Courir, "c'est trouver un rythme à soi". Extrait de "13h15 le dimanche" du 23 août.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

"On court pour se sentir libre, pour tester sa liberté. On cherche une forme de contemplation, aux antipodes de l'urgence", estime le philosophe et marathonien Guillaume le Blanc, auteur de Courir : méditations physiques (Flammarion).

"Aujourd'hui, tout s'accélère. Il faut être de plus en plus rapide, on loue la mobilité dans les entreprises... Alors, on pourrait croire que le coureur est une simple réplique de la mobilité...", analyse cet universitaire capable de courir 42,195 kilomètres...

"Courir, c'est apprendre à ralentir"

Guillaume le Blanc poursuit dans la foulée : "En fait, dès que l'on commence à courir, la perspective change, car on se rend compte rapidement que l'on ne court jamais très vite. Paradoxalement, courir, c'est apprendre à ralentir et à trouver un rythme à soi dans un monde qui va de plus en plus vite."

"Le coureur est un philosophe qui réapprend à exister par lui-même, pour lui-même. Une des grandes expériences, aujourd'hui, est de se mettre soi-même à quelque chose de simple", affirme-t-il avant d'aller, chaussures de running aux pieds, expérimenter sa philosophie de vie.

> Autre temps fort :
- Courir : "Le kit complet du marathonien"

> Ces vidéos sont extraites du document "Je cours, donc je suis" diffusé dans 13h15 le dimanche du 23 août 2015, magazine d'information présenté par Julian Bugier sur France 2.

(13H15 / FRANCE 2)