Mondiaux d'athlétisme : les médaillés français rentrent à Paris, Kevin Mayer et Yohann Diniz "épuisés mais heureux"

Après les Mondiaux de Londres, les champions français sont rentrés à Paris. Kevin Mayer et Yohann Diniz vont maintenant pouvoir retrouver leur famille et se reposer.

Kevin Mayer fatigué après avoir fêté avec sa famille et ses amis sa belle victoire au décathlon lors des championnats du monde d\'athlétisme à Londres.
Kevin Mayer fatigué après avoir fêté avec sa famille et ses amis sa belle victoire au décathlon lors des championnats du monde d'athlétisme à Londres. (ELIOT WILLE / RADIO FRANCE)
avatar
Edité par Clément GuerreSandrine Etoa-AndeguefranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Après les Mondiaux d'athlétisme à Londres, les athlètes français sont revenus à Paris ce lundi 14 août avec une belle moisson de médailles : cinq, dont trois en or. Parmi les médaillés, il y a évidemment Kevin Mayer en or sur le décathlon, il y a aussi Yohann Diniz, premier sur le 50 km marche. Les deux champions ont été accueillis par les supporters à la gare du Nord et franceinfo a recueilli leurs témoignages.

Kevin Mayer chouchou du public

À la sortie de l'Eurostar, les champions ont le sourire devant les dizaines de supporters venus pour l'occasion. Kevin Mayer, le nouveau champion du monde du décathlon a sa médaille d'or autour du cou et enchaîne les seflies. La veille, il a fêté sa victoire avec la délégation française et sa famille sur une péniche à Londres. "On a fait la fête jusqu'à 7h30 sur cette péniche et j'ai loupé mon rendez-vous avec la FFA (Fédération Française d'Athlétisme) ce matin", raconte le champion.

Mon corps demande du repos mais j'ai la médaille autour du cou donc ce n'est pas grave

Kevin Mayer

à franceinfo

Malgré sa courte nuit, Kevin Mayer avoue sa joie d'être accueilli en fanfare. "Je me sens encore sur mon petit nuage", dit-il. Le champion avoue quand même n'avoir qu'une hâte : "Partir en vacances avec mes proches et profiter vraiment de cette médaille."

Yohann Diniz savoure le moment

En or sur le 50 km marche à Londres, Yohann Diniz est touché par le comité d'accueil sur le quai de la gare : "On est heureux parce qu'on a créé un engouement autour de nous", analyse le marcheur. Maintenant, l'athlète entre dans la phase de décompression : "Quand je serai chez moi avec ma famille, on va se retrouver et ça va me faire du bien."

Je suis fière de ces athlètes qui ont porté si haut les couleurs de la France

Ernestine

à franceinfo

Pour les fans des Bleus, c'est également un moment privilégié. Ernestine est ainsi venue spécialement pour voir Yohann Diniz, le champion de marche. "C'est un athlète accessible et il a été à l'aise pendant sa course", raconte-t-elle. La fan avoue aussi avoir été "très émue" quand, à la fin de la course, Yohann Diniz est tombé à terre. "À Londres, ça été de très beaux championnats", conclut Ernestine.

les athlètes français reviennent de leur belle moisson de médailles, reportage de Sandrine Etoa-Andègue à Paris.
--'--
--'--