Renaud Lavillenie lors du meeting anniversaire des Jeux olympiques de Londres le samedi 27 juillet 2013.
Renaud Lavillenie lors du meeting anniversaire des Jeux olympiques de Londres le samedi 27 juillet 2013. (SUZANNE PLUNKETT / REUTERS)

La prestation du perchiste français Renaud Lavillenie (6,02 m) a presque éclipsé samedi 27 juillet la présence d'Usain Bolt sur le 4x100 m du meeting anniversaire des Jeux olympiques de Londres, et magnifié une 2e journée plutôt terne en termes de performances.

Le Français, champion olympique dans ce même stade un an plus tôt, a offert un spectacle extrêmement rare : tenter de battre le record du monde absolu de Serguei Bubka (6,15 m). Par trois fois, Lavillenie, qui visera lors des Mondiaux de Moscou le seul titre qui lui manque, a fait frissonner d'envie le stade avec 6,16 m, même si la pluie fine qui s'est échappée des nuages a rendu la mission rapidement impossible. Avec 6,02 m, le Français établit un nouveau record de France en plein air (record de France officiel à 6,03 m par lui-même en salle en 2011). C'est la 4e fois de sa carrière (indoor compris) que Lavillenie franchit la mythique barre des 6 mètres, précise France 3 Auvergne.

Forcément, avec Bolt et les héros britanniques Jessica Ennis et Mo Farah à l'affiche, la tentation était belle de replonger dans les plus belles heures de Londres-2012. Mais les héros sont parfois fatigués. Après sa victoire sur 100 m samedi, Bolt a de nouveau gagné, cette fois le relais 4x100 m avec son club (RCT), en 37 sec 75/100e. Mais il laisse la MPM aux Américains, qui avaient fait 37.58 à Monaco la semaine dernière.