VIDEO. La vie d'une mère qui travaille résumée avec une parodie de l'interview ratée d'un expert sur la BBC

Une émission néo-zélandaise a tenté d'imaginer comment la situation aurait tourné si une mère de famille avait été interrogé à la place du professeur Robert Kelly.

Capture d\'écran de l\'émission néo-zélandaise \"Jono and Ben\" parodiant, le 16 mars 2017, l\'interview ratée d\'un expert interrogé sur la BBC.
Capture d'écran de l'émission néo-zélandaise "Jono and Ben" parodiant, le 16 mars 2017, l'interview ratée d'un expert interrogé sur la BBC. (DR)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La vidéo enregistre 34 millions de vues sur Facebook. L'émission néo-zélandaise Jono and Ben a parodié, jeudi 16 mars, l'interview ratée d'un expert de la Corée du Sud interrogé sur la BBC : Robert Kelly était en direct lors'il a été dérangé par ses enfants. Les auteurs du sketch ont tenté d'imaginer comment la situation aurait tourné si une mère de famille avait été dans le fauteuil à la place du professeur : une façon d'évoquer l'emploi du temps surchargé de nombreuses femmes qui travaillent tout en élévant des enfants.

Clin d'œil aux "mères travailleuses"

Une actrice, la quarantaine, joue une mère pas du tout perturbée par l'intrusion de ses enfants dans la pièce depuis laquelle elle accorde une interview. Elle réalise diverses tâches ménagères tout en exposant, de façon très sérieuse, son avis sur la crise en Corée du Sud. Elle donne le biberon à l'un des enfants, divertit l'autre, cuisine et repasse une chemise tout en continunant son interview.

Sur Facebook (en anglais), la vidéo a été postée avec ce message : "Dédicace à toutes les mères travailleuses qui désamorcent des bombes régulièrement !" Certains internautes ont trouvé la vidéo "hilarante", la considérant comme une description plutôt amusante de la vie des femmes qui doivent jongler entre travail et famille, raconte le Guardian (en anglais). D'autres ont tout de même trouvé la parodie "sexiste" à l'encontre des hommes, précise le journal.