Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Lyon-Turin : enquête sur un tunnel au coût astronomique

En Italie, les opposants ont déclaré la guerre au chantier du Lyon-Turin. En France, au contraire, pendant longtemps, tout le monde semblait soutenir ce projet. Mais avec la crise, des voix discordantes s’élèvent contre un tunnel à 26 milliards d’euros. Pourtant, même si personne ne sait où trouver l’argent, les travaux ont commencé. Extrait de "Pièces à conviction" diffusé le 4 novembre à 23h25.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

"Il n’y a aujourd’hui aucun frein, aucun obstacle pour aller vers la réalisation de cet ouvrage", a déclaré François Hollande en février 2015. Mais son coût élevé, estimé de 26 à 30 milliards d’euros, fait polémique, et les opposants français commencent à donner de la voix : "Quand on joue avec de l’argent public, on ne peut pas se permettre de dépenser 30 milliards en faisant des à-peu-près", déclare Daniel Ibanez, un des détracteurs du projet. Un tunnel existe déjà, celui du Fréjus creusé sous le Mont-Cenis, alors pourquoi en faire un nouveau ?

 L’argument : le gain de temps

Pour Hubert du Mesnil, le grand patron du projet côté français, un nouveau tunnel ferait gagner trois heures entre Paris et Milan par rapport à la ligne actuelle. Ghislaine Buffard, pour "Pièces à conviction", a vérifié la durée du trajet, montre en main. Elle n’arrive pas à la même conclusion.

Mais il y a  surtout l’épineuse question de l’argent : personne ne sait aujourd’hui où trouver les milliards du Lyon-Turin. Pourtant, même sans financement, les travaux ont commencé.