Vents violents : encore 5000 foyers sans électricité

L'alerte de Météo France au "vent violent" et aux inondations est levée ce dimanche, mais il s'agit de réparer les dégâts dans le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

(Les équipes d'ERDF sur le pont (illustration) © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Seuls deux départements étaient encore en alerte orange ce dimanche matin pour inondations. Il s'agit des Landes et de la Gironde. L'alerte est levée tout comme la vigilance aux vents violents pour le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Le passage des rafales dans l'ouest et le sud-ouest de la France a toutefois occasionné des dégâts et plusieurs milliers de foyers se retrouvent sans courant ce dimanche.

ERDF sur le pont

Selon ERDF, contacté par France Info, il y a encore 5000 foyers privés de courant ce dimanche soir dans le Sud-Ouest : dans le Gers, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. ERDF évalue un retour à la normale vers 22h ce dimanche soir. Jusqu'à 27.000 habitations avaient été privées de courant au plus fort de l'épisode venteux, que ce soit dans le Sud-Ouest mais également en Bretagne et en Limousin.

Des maisons et des voitures endommagées

"C'était l'apocalypse, on voyait tout voler " selon Gilles, un habitant de Romans, près de Saint-Maixent-L'Ecole, dans les Deux-Sèvres. Une "mini-tornade "  a traversé la commune selon le maire qui s'est confié à France Bleu Poitou. Samedi, les rafales de vent ont provoqué des dégâts importants dans le village. Les pompiers sont intervenus sur quinze maisons pour des toitures arrachées mais aussi pour des poteaux électriques tombés à terre. Face à l'étendue des dégâts, certains habitants ont dû être relogés. Des voitures ont également été endommagées. Deux personnes choquées ont été prises en charge par les secours, il n'y a aucun blessé. 

"Ca s'est passé en trois minutes, c'était l'apocalypse" (Gilles et Nathalie, habitants de Romans)
--'--
--'--

300 passagers d'un TGV Quimper-Paris ont été bloqués samedi à l'entrée de Redon en Bretagne. L’alimentation électrique était coupée, à cause d’une chute d’arbre sur une caténaire.