Une attachée de presse joue la comédie dans un reportage de TF1

Hier, le journal de 13h diffusait un reportage sur le bilan positif du contrat de responsabilité parentale. Une initiative du Conseil Général des Alpes-Maritimes qui consiste notamment à supprimer les allocations familiales pour les parents d'élèves absentéistes. Dans ce sujet apparait une maman qui demande de l'aide. Elle est en fait attachée de presse du Conseil Général et n'a pas d'enfant.

(Radio France ©capture d'écran TF1)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le contrat de responsabilité parentale (CRP), un dispositif mis en place dans le cadre de la loi contre l’absentéisme scolaire.
Elle est entrée en vigueur le 24 janvier dernier.
_ D’une durée initiale maximale de 6 mois, ce contrat rappelle aux parents leurs devoirs, les oblige à s’engager concernant le comportement de leur enfant sous peine de sanction. Il permet également l'attribution d'aides aux parents

C’est le député UMP des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui en est à l’origine. Ce chef de file de l'aile sécuritaire du parti présidentiel l'a mis en place dans son département.
Seulement voilà, ce décret avait été très critiqué dans la communauté éducative. Le CRP est resté dans les tiroirs.
Hier dans le journal de 13h de TF1, la chaine a diffusé un reportage dans lequel on y voit une parente d’élève. Elle exprime sa détresse face à l’absentéisme de son enfant et son soulagement de voir son désarroi pris en charge par ce dispositif.
Mais selon Jacques Victor, président du groupe communiste au Conseil Général des Alpes-Maritimes cette femme interrogée par les journalistes de TF1 “non seulement n’a pas d’enfant” mais en plus est “une attachée de presse du président du Conseil Général des Alpes-Maritimes”.

“Je n'étais pas au courant ” déclare furieux Eric Ciotti. “C'est une faute professionelle”. Elle est intervenue “ à la demande de TF1 ”. “Je suis choqué”.
_ Pour l'heure, l'attachée de presse du Conseil Général des Alpes-Maritimes a présenté sa démission, qui a été acceptée, et TF1 a demandé un rapport écrit à la journaliste qui a tourné le sujet.