Éducation : l'exemple d'une école bienveillante à Trappes

Se sentir bien en classe pour apprendre mieux, c'est l'objectif d'enseignants dans les Yvelines qui ont mis en place une méthode pour canaliser la violence et les émotions à Trappes.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A priori, c'est un cours de primaire classique. Sauf qu'ici dans cette classe de Trappes (Yvelines), quand on aide son voisin, la maîtresse ne dit rien. À tout moment, les élèves peuvent se lever et venir exprimer leurs émotions sur un panneau. Un défouloir et un lieu d'expression publique qui remporte un succès fou.

Pédagogie fondée sur l'empathie

Autre rituel ici, les élèves corrigent eux-mêmes la dictée. Évidemment, la maîtresse n'est jamais loin. Elle observe et reprend si nécessaire. Se mettre à la place de l'autre, comprendre ce qu'il peut ressentir, dans cette école classée en réseau d'éducation prioritaire, on teste cette pédagogie fondée sur l'empathie. Pour régler un conflit par exemple, d'abord on s'explique, on se pardonne ensuite et on se quitte en bons amis. Il y a aussi la chaise des émotions, un espace intime qui n'appartient qu'aux élèves. Depuis trois ans que cette méthode est testée, les élèves sont beaucoup plus calmes, solidaires et concentrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une salle de classe vide, à Paris, le 8 janvier 2014. (Photo d\'illustration)
Une salle de classe vide, à Paris, le 8 janvier 2014. (Photo d'illustration) (THOMAS SAMSON / AFP)