Tarbes : son mari quitte la France avec leurs filles pour le djihad

Une habitante de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, a porté plainte contre son mari qu'elle accuse d'avoir enlevé ses deux filles de quatre et deux ans pour les emmener au Maroc, puis partir ensuite faire le djihad en Syrie. L'homme a été arrêté par les autorités marocaines.

(Le père de famille, d'origine marocaine, a été arrêté à Casablanca alors qu'il s'apprêtait à rejoindre Daech via la Turquie avec ses deux fillettes de nationalité française © Fotolia)
Radio France

Mis à jour le
publié le

C'est l’histoire d’amour de Sandrine et Malik (prénoms d’emprunt). Ils se rencontrent en Espagne, un coup de foudre, il y a un mariage civil, puis il y a deux ans, à la demande de son mari marocain et musulman, cette Tarbaise trentenaire se convertit.

 

Mère de deux petites filles et d’un petit garçon, cette Française est aujourd’hui privée de ses deux fillettes, de quatre et deux ans, depuis que son mari les a emmenées au Maroc. Malik, 31 ans, ambitionnait de se rendre en Syrie pour faire le djihad. Il a été  interpellé mercredi dernier à l'aéroport de Casablanca alors qu'il s'apprêtait à à rejoindre le groupe Etat islamique (EI) via la Turquie, avec ses filles et une autre épouse.

Sandrine a vu son mari lentement dériver. Son témoignage au micro de Stéphane Iglésis pour France Info
--'--
--'--

 

Tout avait commencé en octobre dernier. Malik voulait déjà rejoindre la Syrie. "L’année dernière, j’ai vu qu’il changeait de comportement. Il voulait vendre toutes les affaires, qu’on aille vivre avec les enfants chez ses parents au Maroc et que lui aille faire le djihad tout seul. On est parti au mois d’octobre l’année dernière. Là-bas, il était très agressif avec moi, il voulait que je porte le voile, habillée entièrement, et puis je n’avais pas trop mon mot à dire non plus ", raconte Sandrine.

"Il était renfermé sur lui-même, il parlait moins avec les gens

Finalement rentré en France, Malik a promis de se faire naturaliser Français et de prendre un CDI. Mais il avait  changé. "Après, on est revenu en France. Il était très distant avec nous, il ne faisait rien, il était tout le temps sur le téléphone et l’ordinateur. Il était renfermé sur lui-même, il parlait moins avec les gens.  Les mécréants, il fallait les détester ", se souvient Sandrine.

Sandrine a eu un petit garçon qui est né le 1er octobre. Son mari est parti avec leurs deux filles le 3 octobre "en urgence". "Il a dit qu’il allait voir sa maman qui était très gravement malade. Ce que je pense qui n’était pas vrai non plus...  Il ne faisait que me mentir sans arrêt ", explique cette mère inquiète.

Malik est désormais en prison. Mais les deux petites filles restent bloquées chez leurs grands-parents marocains. Sandrine a porté plainte pour enlèvement d’enfants et sollicité ce week-end l’intervention du roi du Maroc.