Sécurité routière : expérimentation de radars gérés par des sociétés privées

Les premiers radars mobiles privés sont expérimentés en Normandie avant d'être généralisés à la rentrée prochaine. Des prestataires vont se substituer aux officiers de police et de gendarmerie.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle attirait tous les regards et se laissait même flasher à Évreux (Eure) ce vendredi 24 février, au matin, mais sa vocation est de passer inaperçue. Voici la nouvelle voiture radar. Comme sur l'ancienne, le détecteur est sous la plaque avant, les boîtiers photo sont derrière les vitres avant et arrière. En revanche cette fois, l'opérateur est seul à bord et ce n'est pas un policier ou un gendarme, mais un employé du privé.

350 voitures banalisées

Les autorités garantissent deux garde-fous : c'est la préfecture qui choisira l'itinéraire et les entreprises ne sont pas rémunérées au nombre de PV. Actuellement les 350 voitures banalisées circulent une heure par jour. Avec les conducteurs salariés du privé, elles rouleront chacune huit heures et dès septembre, le nombre de PV pourrait lui aussi être multiplié par huit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les voitures de police embarquant un radar mobile pourront désormais flasher les véhicules en excès de vitesse dans les deux sens de la circulation.
Les voitures de police embarquant un radar mobile pourront désormais flasher les véhicules en excès de vitesse dans les deux sens de la circulation. ( MAXPPP)