Le principal syndicat des auto-écoles manifeste contre la réforme du Code de la route

Des opérations escargot sont prévues à Paris et dans plusieurs autres villes.

Des élèves d'une auto-école de Moëlan-sur-Mer, dans le Finistère, préparent l'exament du code de la route, le 26 février 2016.
Des élèves d'une auto-école de Moëlan-sur-Mer, dans le Finistère, préparent l'exament du code de la route, le 26 février 2016. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour dénoncer une réforme qui va trop vite, les moniteurs d'auto-école vont rouler très lentement. Le principal syndicat des auto-écoles françaises, la CNPA, appelle à manifester, lundi 29 février, pour demander le report du nouvel examen du Code de la route. Des opérations escargot sont prévues à Paris, ainsi qu'à Lyon (Rhône), Toulouse (Haute-Garonne), Angers (Maine-et-Loire) et en outre-mer.

A Paris, les manifestants doivent se rassembler à cinq portes de Paris avant de se diriger vers le Champ-de-Mars. Lundi matin, il y avait 200 automobiles porte d'Orléans, 200 porte de Clignancourt et cinquante autres porte d'Auteuil. Des médias constataient la mobilisation à Lyon et Angers.

Seul syndicat à appeler à la grève

Les manifestants demandent le report de quatre mois de la nouvelle épreuve du Code de la route. A partir du 18 avril, les candidats devont répondre à 1 000 nouvelles questions.

"Nous venons de recevoir les nouveaux codes. On n'a pas le temps de former les enseignants à toutes les nouvelles questions et c'est beaucoup trop court pour préparer les élèves", estime une représentante de la CNPA, seul syndicat à appeler à la grève. La réforme du ministère de l'Intérieur vise également à réduire les délais de passage du permis à 45 jours, soit la moitié du temps moyen d'attente aujourd'hui.