Pauvreté : "Les risques de violences physiques sont une réalité permanente" pour les femmes sans-abri

Aujourd'hui, un sans-abri sur cinq est une femme, selon le Samu social de Paris, qui s'occupe du 115, le numéro d'urgence spécialisé, et lance mercredi sa campagne d'hiver centrée sur leur situation.

Un bénévole de l\'association Action Froid discute avec une femme sans abri lors d\'une maraude dans Paris le 21 janvier 2017 (Illustration)
Un bénévole de l'association Action Froid discute avec une femme sans abri lors d'une maraude dans Paris le 21 janvier 2017 (Illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le Samu social de Paris a lancé "La rue avec elles", une campagne de sensibilisation et de mobilisation pour soutenir les femmes sans-abri, de plus en plus nombreuses. "L'an dernier, quasiment 5 400 femmes ont appelé le 115" de Paris, en hausse de "plus 66 % sur les dix dernières années", a annoncé Christine Laconde, directrice du Samu social de la capitale, vendredi 10 novembre sur franceinfo.

Un sans-abri sur cinq est une femme

Aujourd'hui, un sans-abri sur cinq est une femme."C'est un chiffre qui est assez peu connu, c'est pourquoi nous avons décidé de lancer cette campagne", explique Christine Laconde. Les femmes dans la rue sont particulièrement exposées, a-t-elle insisté : "Le risque de violences physiques, mais aussi d'agressions sexuelles, est une réalité permanente, voire quasi quotidienne pour ces femmes."

Leur quotidien consiste à se cacher, se dissimuler, à éviter de dormir parce que le sommeil les expose. Elles deviennent délibérément invisibles.

Christine Laconde

à franceinfo

"Trois femmes sur quatre qui nous appellent ne sont pas hébergées, faute de places adaptées, ajoute Christine Laconde. Il y a des femmes qui vont refuser d'aller dans des centres mixtes parce qu'elles ont été trop souvent agressées tout simplement."