VIDEO. A la rencontre des SDF qui survivent dans les souterrains de la Défense

Dans ce quartier d'affaires, ils sont de plus en plus nombreux à trouver refuge à la nuit tombée. France 2 les a rencontrés.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A la nuit tombée, La Défense, premier quartier d'affaire d'Europe, ne se vide pas complètement : des centaines de personnes sans domicile s'abritent dans ses souterrains. France 2 a suivi plusieurs d'entre eux dans leur lutte quotidienne pour subsister.

Pour ces SDF, le système D est la règle. À l'heure où les boutiques ferment, ils sont des dizaines à fouiller les poubelles des sandwicheries, à la recherche de restes de nourriture. Ce n'est pas la seule raison pour laquelle ils ont choisi La Défense : les souterrains sont un abri, explique Gabriel, qui a aussi privilégié le centre commercial parce qu'il s'y rendait avec ses parents dans son enfance.

Au petit matin, un petit-déjeuner est offert aux SDF, face à un hôtel trois étoiles, mais le lieu ne propose que trois douches : difficile d'accueillir tout le monde. "Je viens presque tous les jours", explique Nadia, 64 ans. Avec l'hiver, certains tenteront d'obtenir une place dans un foyer, mais beaucoup resteront dans les sous-sols de la Défense.

Coordonnées de la Maison de l'Amitié
Comite Solidarité Defense
4 Place Carpeaux
La Défense 6 - 92800 Puteaux
Tel/Fax: 01 49 06 02 87
comite.solidarite@orange.fr

Le JT
Les autres sujets du JT
#MonEnvoyéSpécial du 15/11 : Un SDF à la maison - FRANCE, Paris : A homeless person protects himself from the cold in a sleeping bag on the threshold of a retail store in Paris on October 28, 2012. A homeless man was found dead on October 28 in a Paris street, probably due to low temperatures.
#MonEnvoyéSpécial du 15/11 : Un SDF à la maison - FRANCE, Paris : A homeless person protects himself from the cold in a sleeping bag on the threshold of a retail store in Paris on October 28, 2012. A homeless man was found dead on October 28 in a Paris street, probably due to low temperatures. (AFP THOMAS COEX)