Dossier brûlant du début de mandat de François Hollande, le rétablissement de la retraite à 60 ans pour certains salariés sera à l'ordre du jour du Conseil des ministres dès mercredi 6 juin. Selon le Journal Du Dimanche, le gouvernement pourrait mettre en place une bonification permettant aux mères de famille de ne pas être pénalisées par les arrêts de travail liés à des maternités.

Le président de la République s'est engagé à permettre aux salariés ayant commencé à travailler tôt et cotisé 41 annuités de partir à 60 ans à taux plein (au lieu de 62 en vertu de la réforme de 2010), mais certains arbitrages restent à faire, notamment sur la prise en compte de certaines périodes non travaillées (congés maladie, maternité, chômage..).

Entre 100 000 et 150 000 mères de famille concernées

Selon le JDD, le gouvernement s'est aperçu que la mesure appliquée strictement (sans prise en compte des périodes non travaillées) concernerait finalement moins de personnes, et coûterait donc moins cher, que prévu. D'où la possibilité d'un assouplissement.

Si prendre en compte les périodes de chômages aurait un coût exorbitant, le gouvernement pourrait répondre aux demandes des syndicats sur les congés maternité. Aujourd'hui, seulement 4 trimestres au maximum peuvent être pris en compte à ce titre. Désormais, selon le JDD, les congés pathologiques pour grossesses difficiles pourraient notamment être comptés. En tout, entre 100 000 et 150 000 femmes seraient concernées.