Selon le Dalaï Lama, Bouddha n’aurait pas persécuté les musulmans Rohingyas

Le dirigeant spirituel des Tibétains a réagi face à la crise profonde que traversent les Rohingyas, minorité ethnique musulmane persécutée en Birmanie.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Dalaï Lama s’est exprimé sur le sort des quelques 300.000 Rohingyas qui ont fui la Birmanie à cause des abus de l’armée, qui a incendié des villages et harcelé l’ethnie pendant des années, et a ainsi mis la pression sur Aung San Suu Kyi, présidente du pays majoritairement bouddhiste et Prix Nobel de la Paix 1991.

Un argument religieux

Le maître bouddhiste, qui possède également cette distinction, a exprimé le 10 septembre que "ces personnes qui harcèlent les musulmans devraient se souvenir que Bouddha, dans des situations similaires, a aidé ces pauvres musulmans."

"C’est très triste", a-t-il ajouté sur son ressenti. La compassion arrivera-t-elle enfin pour les Rohingyas ?