Riches et influents, les préjugés sur les juifs ont la vie dure

Les préjugés antisémites sont loin d'avoir disparu. Les sondages récents montrent qu'une forte proportion de Français pensent que les juifs sont riches ou qu'ils ont une forte influence dans la société. Depuis quelques années, cet antisémitisme primaire connaît un nouvel écho.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Il y a un an, l'affaire avait fait polémique. À la recherche d'un emploi, une jeune femme est tombée sur une annonce via internet. L'employeur y indiquait vouloir "si possible quelqu'un qui ne soit pas juif". Un an après l'attentat de l'Hyper Cacher et dix ans après l'assassinat d'Ilan Halimi, un sondage a été publié pour mesurer le niveau d'intensité des préjugés antisémites. Si le niveau de sympathie à l'égard des juifs augmente, les préjugés restent néanmoins tenaces.

Des attaques moins nombreuses mais plus violentes

Selon les spécialistes, l'antisémitisme a tendance à reculer de manière générale dans notre société, mais lorsqu'il s'exprime, il prend des formes extrêmement violentes. Dix ans après, le souvenir du supplice d'Ilan Halimi reste vif. Un marqueur pour l'ensemble de la société française. En 2015, les actes antisémites en France représentent la moitié des violences racistes.

Le JT
Les autres sujets du JT