VIDEO. "Jamais je n'ai couvert un acte de pédophilie", assure le cardinal Barbarin

L'archevêque de Lyon s'est expliqué sur le scandale de pédophilie qui secoue son diocèse. Il est accusé d'avoir tu les agissements de certains prêtres. 

Voir la vidéo
FRANCE TELEVISIONS

Mis à jour le , publié le

Il s'est expliqué lors d'une conférence de presse, en marge de l'assemblée des évêques. Le cardinal Philippe Barbarin a affirmé, mardi 15 mars, à Lourdes, qu'il n'avait "jamais couvert le moindre acte de pédophilie", après la nouvelle plainte déposée concernant des agressions sexuelles présumées commises par un prêtre de son diocèse de Lyon. 

> Suivez notre direct sur le scandale de pédophilie dans l'Eglise

"Je veux dire avec la plus grande force que jamais, jamais, jamais je n'ai couvert le moindre acte de pédophilie", a martelé l'archevêque de Lyon. Ce dernier est accusé, avec le diocèse de Lyon, d'avoir tu les agissements passés de prêtres pédophiles.

Appelé par Valls à "prendre ses responsabilités"

Interrogé sur le scandale, mardi matin sur RMC, le Premier ministre, Manuel Valls, lui avait demandé de "prendre ses responsabilités". C'est "le seul message que je peux faire passer, sans prendre sa place, sans me substituer à l'Eglise de France, sans prendre la place des juges, car une enquête est aujourd'hui ouverte (...)", avait précisé le locataire de Matignon, demandant à l'archevêque d'entendre "cette douleur".

"Le Premier ministre me demande de prendre mes responsabilités et je lui promets que je les prends", a répondu le cardinal Barbarin pendant sa conférence de presse. Il s'est dit confiant dans le fait que Manuel Valls,qui "connaît mieux que [lui] les lois de la République, (...) respecte la présomption d'innocence".

L'association des victimes demande sa démission

Les déclarations du cardinal Barbarin ont été accueillies froidement par l'association des victimes d'un prêtre soupçonné de pédophilie à Lyon, La Parole libérée. "Je trouve que là, on touche au pathétique", a déclaré son porte-parole, Bertrand Virieux, affirmant que d'autres affaires du même type pourraient éclater prochainement.

Pour lui, "si le cardinal pense prendre toutes ses responsabilités en se comportant de cette manière et en disant 'Dieu soit loué, les faits sont prescrits', ce n'est pas du tout quelque chose que les victimes peuvent entendre avec satisfaction".

"Il aurait été tout à fait logique qu'il passe le flambeau à quelqu'un de compétent, qui sache entendre les victimes et comprendre la problématique majeure de la pédophilie dans l'Église", a poursuivi l'un des membres fondateurs de l'association.

Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, arrive en face de la basilique de Fourvière, le 8 mars 2016, à Lyon (Rhône). 
Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, arrive en face de la basilique de Fourvière, le 8 mars 2016, à Lyon (Rhône).  (MAXPPP)