Axel Kahn dit avoir été victime "d'attouchements" d'"un chef scout pédophile"

Le généticien l'a révélé, lundi, alors qu'il était l'invité des "Grandes gueules", sur RMC.

Le généticien Axel Kahn dans son domicile parisien, le 14 avril 2015.
Le généticien Axel Kahn dans son domicile parisien, le 14 avril 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que l'Eglise catholique française est secouée par des scandales pédophile et que le cardinal Barbarin est au cœur de la tourmente, le généticien Axel Kahn a révélé, lundi 28 mars, qu'il avait été victime de "prêtres pédophiles". Invité dans les "Grandes gueules", sur RMC, il a déclaré : "Je n'ai pas été violé mais j'ai été en butte à des prêtres pédophiles et un chef scout pédophile."

"Je me rappelle avoir passé avec ce chef scout des nuits entières d'attouchements, a-t-il précisé. Et d'ajouter : Le curé, lui, était relativement modéré. Il m'emmenait et me faisait baigner nu dans les affluents du Loing. Il n'a jamais été au-delà mais son homosexualité et sa pédophilie ne faisait pas de doute. Mon chef scout était même beaucoup plus que cela."

"Il n'y a eu aucune plainte"

Les coupables ont-ils été poursuivis ? "Quand je l'ai dit à ma mère, pourtant pas du tout confite en dévotion, elle a été totalement indignée mais elle n'a pas fait de scandale, a raconté Axel Kahn. Elle est allée voir le grand chef scout pour lui demander d'écarter le coupable (...) Je crois que le chef scout a été écarté mais je crois que le curé, qui était aumônier dans un collège, a, lui, continué d'officier. Je pense qu'il s'est plus ou moins maîtrisé. Le chef scout a été écarté mais en toute discrétion. Il n'a pas du tout été inquiété. Il n'y a eu aucune plainte."

Pour le scientifique et essayiste, les histoires de pédophilie dans l'Eglise ne sont pas étonnantes. Selon lui, "il s'agissait d'une réalité relativement fréquente. Et je l'ai vécue..." Quant au cas du cardinal Barbarin, il déclare : "Pour la sérénité de l'Eglise, il me semble qu'il serait mieux qu'il quitte l'épiscopat des Gaules."