Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre, annonce le Vatican

En 2003, la béatification de la religieuse catholique indienne par le pape Jean Paul II, dont elle était très proche, avait rassemblé 300 000 fidèles autour de la place Saint-Pierre.

Le pape Jean Paul II et mère Teresa, à Calcutta (Inde), le 3 février 1986.
Le pape Jean Paul II et mère Teresa, à Calcutta (Inde), le 3 février 1986. (JEAN-CLAUDE DELMAS / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le pape François a signé mardi matin le décret de canonisation de mère Teresa, figure mondiale de la charité, qui sera déclarée sainte le 4 septembre, annonce le Vatican, mardi 15 mars. Ce dernier feu vert est intervenu lors d'un consistoire chargé d'examiner la cause de la religieuse au sari blanc bordé de bleu, décédée en 1997 et déjà béatifié en 2003 devant 300 000 fidèles autour de la place Saint-Pierre.

Née en 1910 dans une famille albanaise en Macédoine, mère Teresa de son vrai nom Gonxhe Agnes Bojaxhiu, est entrée dans les ordres à l'âge de 18 ans et a été envoyée enseigner en Inde. Elle a ensuite fondé en 1950 sa propre congrégation, les Missionnaires de la charité, qui compte aujourd'hui 4 500 religieuses consacrant leur vie de manière radicale "aux plus pauvres d'entre les pauvres". Mère Teresa a été nommée prix Nobel de la paix en 1979.

Un miracle pour une béatification, deux pour une canonisation

Sa canonisation équivaut à une reconnaissance officielle par l'Eglise catholique du fait qu'une personne est au paradis. Elle doit pour cela être à l'origine de deux miracles, l'un pour sa béatification, l'autre pour sa canonisation, signes de sa proximité avec Dieu.

Le service de presse du Vatican n'a cependant pas confirmé le lieu de la célébration. L'Eglise catholique indienne a vivement insisté pour que le souverain pontife argentin vienne à Calcutta pour cette célébration, mais plusieurs sources au Vatican ont assuré ces derniers jours qu'un tel voyage n'était pas à l'ordre du jour et que la canonisation aurait lieu à Rome.