Yves Jégo dépose une proposition de loi pour rendre obligatoire le menu végétarien à la cantine

Chantal Jouanno (UDI) a déposé un texte identique au Sénat.

Le député UDI Yves Jégo à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 février 2015.
Le député UDI Yves Jégo à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 février 2015. (AURELIEN MORISSARD / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le député UDI Yves Jégo a déposé à l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à rendre obligatoire la présence d'un menu végétarien dans les cantines scolaires, jeudi 8 octobre. Le texte est cosigné par les écologistes Cécile Duflot, Laurence Abeille et Isabelle Attard et le député des Républicains Thierry Solère. Chantal Jouanno (UDI) a déposé un texte identique au Sénat, jeudi.

Après l'annonce de cette proposition de loi, mi-août, le gouvernement avait jugé qu'il ne fallait pas "imposer" un menu différent. "Les choses fonctionnent bien aujourd'hui" en dehors de quelques polémiques, avait alors estimé la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Un menu qui "correspond à une attente forte de la société"

Yves Jégo, s'appuyant sur une pétition de plus de 135 000 signatures, estime au contraire que le menu végétarien "correspond à une attente forte de la société" et qu'il faut "donner un cadre aux maires". Ce menu serait obligatoire dans les restaurants scolaires servant plus de 80 couverts par jour, à partir de septembre 2018.

Yves Jégo s'est réjoui que d'autres élus soutiennent son initiative. Il s'est félicité de ce "moment de consensus" sur le menu végétarien où "chacun a peut-être sa porte d'entrée : combat de protection des animaux, de défense de l'environnement" ou encore de "laïcité positive".

Plusieurs municipalités ont récemment remis en cause les menus de substitution dans leurs cantines scolaires. La ville de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a notamment voté, mardi 29 septembre, la fin du menu sans porc. Le maire de la ville avait provoqué une vive polémique en mars, lorsqu'il avait annoncé son intention de mettre un terme à ce menu.