VIDEO. Sarkozy : "Nous ne voulons pas de signes extérieurs d'appartenance à une religion dans notre pays"

L'ancien chef de l'Etat a tenu un meeting, samedi, lors du campus des jeunes Républicains. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En pleine polémique sur le burkini, Nicolas Sarkozy a réaffirmé, samedi 27 août, qu'il fallait légiférer pour le bannir des plages de France. "Il faut une loi qui interdise le port du burkini", a-t-il déclaré lors d'un meeting tenu pendant le campus des jeunes républicains, au Touquet (Pas-de-Calais). "Nous ne voulons pas de régression du droit des femmes et c'est une régression d'obliger les femmes à être habillées en burkini sur nos plages et dans nos piscines", a-t-il poursuivi.

Se prononçant contre le port du voile islamique à l'université, Nicolas Sarkozy a élargi son propos. "Nous ne voulons pas de signes extérieurs d'appartenance à une religion dans notre pays", a-t-il lancé. Une proposition qu'il martèle lors de chaque apparition médiatique, comme dans un entretien au Figaro Magazine, le 24 août, ou encore sur le plateau du JT de 20 heures de TF1 dont il était l'invité mercredi soir.

Selon un sondage Ifop pour Le Figaro (article payant), publié mercredi, 64% des Français sont opposés au port du burkini sur les plages.

Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting au Touquet (Pas-de-Calais) pendant le campus d'été des jeunes républicains, le 27 août 2016.
Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting au Touquet (Pas-de-Calais) pendant le campus d'été des jeunes républicains, le 27 août 2016. (DENIS CHARLET / AFP)