Paray-le-Monial : la LDH veut déloger une crèche de l'Hôtel de ville

Le maire de Paray-le-Monial, en Bourgogne, va devoir faire retirer la crèche qu'il avait installée dans le hall de sa mairie après une plainte de la Ligue des droits de l'Homme.

Voir la vidéo
France 3
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La petite crèche de Paray-le-Monial doit quitter l'Hôtel de ville. Installé par le maire de la ville, ce symbole religieux a fait bondir la Ligue des droits de l'Homme. À deux jours de Noël, l'affaire a dû être examinée en urgence par le tribunal administratif de Dijon, qui a jugé que cette crèche n'avait pas sa place dans le hall d'une mairie.

Les habitants abasourdis

À Paray-le-Monial, cité dite du Sacrée-Coeur et très attachée à l'histoire de la chrétienté, la décision est loin de faire l'unanimité. "Pour moi la crèche c'est vraiment une tradition qu'on aime transmettre sans spécialement chercher un message prosélyte, je trouve cela dommage", indique une habitante. "Pfff quelle bêtise ! Je ne vois pas qui cela pouvait déranger", s'étonne un autre. En novembre, le Conseil d'État avait décidé que des crèches seraient tolérées dans l'espace public à condition qu'elles aient une valeur culturelle, artistique ou festive. Pour le maire, c'était le cas à Paray-le-Monial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une crèche de Noël, le 16 janvier 2011, à Paris.
Une crèche de Noël, le 16 janvier 2011, à Paris. (PHILIPPE LISSAC / AFP)