Islam de France : "le dispositif de labellisation des imams" est "en bonne voie"

La troisième réunion de "l'instance de dialogue avec l'islam de France" se tient lundi 12 décembre, au ministère de l'Intérieur. Au centre des discussion : la formation et une possible "labellisation des imams".

Des fidèles musulmans prient dans une mosquée à Lyon, le 18 novembre 2016.
Des fidèles musulmans prient dans une mosquée à Lyon, le 18 novembre 2016. (JEFF PACHOUD / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le ministère de l'Intérieur accueille lundi 12 décembre la troisième réunion de "l'instance de dialogue avec l'islam de France", lancée en juin 2015 avec la deuxième religion de France, forte de quatre à cinq millions de fidèles. Au programme, notamment : la formation des imams de France.

Pour mieux lutter contre la radicalisation violente, l'Etat a souhaité dialoguer avec d'autres voix que celles du Conseil français du culte musulman (CFCM), même si la légitimité de cette institution n'est pas remise en cause. Le CFCM, créé en 2003, est considéré comme représentant les quelques 2 500 mosquées et salles de prière musulmanes en France. Le président du CFCM, Anouar Kbibech a expliqué lundi sur franceinfo que le dispositif de labellisation des imams, "un dispositif de recommandation des imams ou de certification des imams", est "en bonne voie".

Une formation civique pour les imams "sur la base du volontariat"

"Nous avons planché sur l’élaboration d’une charte de l’imam, explique le président du CFCM, Anouar Kbibech. Elle représente un certain nombre d’engagements que doit prendre l’imam sur le discours religieux, qui doit être un discours d’ouverture, de tolérance et de modération, respectueux des valeurs et des lois de la République." 

"La charte de l’imam est pratiquement finalisée, précise Anouar Kbibech. Nous inciterons les imams à suivre une formation civile et civique, à travers les différents diplômes universitaires. Nous allons commencer dans des régions pilotes, notamment l’Alsace, la Lorraine, la région PACA et la Bretagne."

Il y aura ensuite "une généralisation à l’échelle nationale", a poursuivi le président du CFCM, précisant que cela se fera "sur la base du volontariat"."Nous espérons que pratiquement l’ensemble des imams de France sera labellisé par le CFCM courant 2017", affirme Anouar Kbibech. "Je pense qu’une telle démarche s’imposera petit à petit". Il y a une réflexion sur la création d’un institut de formation privé, mais elle reste à l’état "embryonnaire", a-t-il précisé.