Ces collectivités qui persistent à installer des crèches de Noël dans les lieux publics

A l'approche des fêtes, l'installation d'une crèche géante dans le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes ravive la controverse saisonnière. 

Une crèche de Noël a été détruite par un incendie dans la cathédrale de Saint-Étienne.
Une crèche de Noël a été détruite par un incendie dans la cathédrale de Saint-Étienne. (SEBASTIEN NOGIER / AFP)
avatar
Louise HemmerlefranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Entorse à la laïcité pour certains, simple tradition pour d’autres, les crèches installées dans les bâtiments publics font à nouveau polémique cette année. Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a fait inaugurer, mercredi 14 décembre, une crèche géante de 14m2, dans le hall du conseil régional. Très rapidement, les critiques ont fusé : "Plus qu'une atteinte, c'est un caprice en même temps qu'une provocation à la laïcité", a dénoncé le groupe d'opposition du Parti radical de gauche dans un communiqué. 

Le débat sur la question est devenu particulièrement vif depuis la fin 2015 : l'Association des maires de France (AMF) avait alors recommandé, dans le cadre de la publication d'un guide de "bonne conduite laïque" à destination des élus locaux, de ne pas installer de crèches dans les mairies. Les maires Front national de Fréjus, Cogolin et du Luc (Var) avaient réagi en quittant l'AMF et leurs homologues de Hayange, Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) et Béziers (Hérault, proche du FN) avaient malgré tout installé des crèches dans leurs mairies. Les députés LR Hervé Mariton et Philippe Gosselin avaient, de leur côté, lancé une pétition en ligne pour défendre ces installations.

Le Conseil d'Etat se penche sur la question

Finalement, le Conseil d'Etat s'est saisi de l'affaire concernant une installation dans la mairie de Melun (Seine-et-Marne). Le 9 novembre 2016, la plus haute instance du droit administratif a tranché : l’installation de crèches dans des bâtiments publics est, a priori, illégale, car en violation avec la neutralité des agents de l'Etat. Pourtant, la décision comprend des exceptions.

Dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif.

Conseil d'Etat

La décision du Conseil d’Etat implique une évaluation au cas par cas. Pour Melun, les sages ont estimé que la crèche, située au sein de la mairie, n’était pas inscrite dans une environnement culturel, artistique ou festif. 

La mairie de Melun a réagi en faisant les choses différemment. Elle a installé sa crèche dans les jardins municipaux où seront organisées d’autres activités de Noël. "Nous allons inclure notre crèche au cœur de nos festivités", explique le cabinet du maire Les Républicains à franceinfo, qui souhaite "coller au plus près de la décision du Conseil d’Etat".

"En Provence, c'est une tradition"

Mais d'autres maires n'entendent pas changer leurs habitudes. "La décision du Conseil d’Etat est une non-décision, fulmine Joris Varjabedian, directeur de cabinet du maire FN du Luc, contacté par franceinfo. Elle est très alambiquée." Au premier étage de la mairie, une crèche "typique, provençale, réalisée par des artisans de la ville" a donc été installée, assure-t-il.

Même son de cloche du côté de la mairie FN de Cogolin, où une "crèche traditionnelle provençale" est installée dans le hall de la mairie, décrit le directeur du cabinet à franceinfo. "Nous avons simplement renouvelé ce que nous faisons tous les ans. En Provence, c'est une tradition, comme les bravades. Pour nous, c’est la tradition qui compte", assure-t-il.

La "tradition régionale" est une des "circonstances particulières” qui, selon le Conseil d’Etat, permet d'installer une crèche dans une mairie. Laurent Wauquiez invoque lui aussi la tradition pour justifier sa crèche géante.

Le Conseil d'Etat autorise aussi l'installation d'une crèche dans un bâtiment public dans le cadre d'une exposition, si elle a un caractère clairement festif et est inscrite dans un ensemble de décorations de Noël. 

Des critères que certaines mairies n’ont visiblement pas respectés. Le tribunal administratif de Lille a décidé, à la fin novembre, d’interdire l’installation d’une crèche dans la mairie d’Hénin-Beaumont, dirigée par le FN.