Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas les bienvenus au dîner du Crif car ils "véhiculent la haine"

Comme chaque année, le Crif organise son dîner en présence du chef de l'État et de plusieurs personnalités politiques. Mais pas question d'inviter Marine Le Pen, ni Jean-Luc Mélenchon. Francis Kalifat,  le président du Crif, s'explique mercredi sur franceinfo.

Francis Kalifat, le président national du Crif,  le 26 janvier 2017.
Francis Kalifat, le président national du Crif,  le 26 janvier 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfofranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a lieu mercredi 22 février, en présence de François Hollande, de plusieurs ministres, des présidents du Sénat et de l'Assemblée et des candidats à la présidentielle. Si Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas conviés, c'est parce qu'ils "véhiculent la haine dans notre société", a expliqué mercredi sur franceinfo Francis Kalifat, président du Crif.

Pour l'extrême droite, c'est la haine de l'étranger et le rejet de l'autre, pour l'extrême gauche, c'est aussi la haine et la délégitimation d'Israël. Face à cette haine nous demandons de faire un barrage à l'extrême droite et à l'extrême gauche pour l'élection présidentielle.

Francis Kalifa, président du Crif

à franceinfo

Selon les dernières études, de plus en plus de juifs disent qu'ils vont voter pour le FN. "Je crois que l'analyse qui veut nous faire croire que de plus en plus de juifs appellent à voter pour le Front National est inexacte, a réagi le président du Crif. Il y a bien sûr des Français juifs qui sont tentés par le Front national, mais ce n'est pas significatif."

Francis Kalifat admet enfin que "ce 32e dîner du Crif aura une saveur particulière puisque nous sommes en pleine campagne électorale, mais aussi parce que c'est un moment à part, un moment d'unité républicaine, où se retrouve tous les acteurs de la République."

Le Front National et Jean-Luc Mélenchon "véhiculent la haine dans notre société", selon Francis Kalifat, président du Crif
--'--
--'--