Allemagne : un expatrié français athée obligé de payer des impôts à cause de son baptême

Un expatrié Français s'est vu ponctionner de 550 euros au titre de l'impôt sur les cultes en Allemagne. Le diocèse français dans lequel il avait été baptisé a fourni son certificat de baptême aux autorités religieuses outre-Rhin qui lèvent cet impôt.

Un croix géantes installée dans le centre de Dresde (Allemagne), le 4 juin 2014.
Un croix géantes installée dans le centre de Dresde (Allemagne), le 4 juin 2014. (THOMAS PETER / REUTERS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Athée, mais pourtant obligé de payer l'impôt sur les cultes en Allemagne. C'est la mésaventure vécue par Thomas Bores, un Français expatrié à Berlin, et racontée sur son site. Selon lui, les autorités religieuses en France ont transmis, sans le prévenir, son certificat de baptême aux autorités religieuses allemandes. 

Lors de son arrivée dans la capitale allemande, en 2013, il a suivi la procédure normale et obligatoire pour un expatrié en s'inscrivant au Bürgeramt (le centre d'accueil des citoyens). Dans les documents qu'il doit remplir, on lui demande sa religion. Une question classique puisqu'en Allemagne, les communautés religieuses ont le droit de soumettre leurs membres à l'impôt sur la religion. "Étant athée convaincu et n’ayant jamais eu affaire à l’Eglise, à part pour mon baptême (qui n’était pas de mon fait), j’ai coché la case 'sans confession'', explique-t-il.

550 euros prélevés sur son salaire

Pourtant, en janvier 2015, il se rend compte que 550 euros ont été prélevés sur son salaire, affirme-t-il, en publiant une copie de son bulletin de paie. Une somme correspondante à l'impôt sur le culte pour l'année 2014. Passé l'étonnement, il mène alors son enquête pour comprendre ce qu'il pense être une erreur de l'administration fiscale allemande. Il n'en est rien. Thomas Bores apprend avec stupéfaction que son certificat de baptême a été transmis par le diocèse français (qu'il ne préfère pas communiquer), aux autorités religieuses allemande, affirme-t-il. Etant baptisé, il est donc catholique à leurs yeux et doit payer l'impôt correspondant.

Il se bat depuis pour se faire désinscrire des listes de baptême en France, la seule solution pour ne plus payer cet impôt, mais aussi pour prévenir d'autres expatriés. "Ce n'est pas une question d'argent", explique-t-il à francetv info, "c'est une question de principe. Je ne suis simplement pas de cette communauté (catholique)", confie-t-il. Pour alerter, il a donc contacté le député des Français de l'étranger Pierre-Yves Le Borgn'(PS).

Violation de la protection des données personnelles

Contacté par francetv info, l'élu se dit lui aussi surpris de constater que les autorités religieuses donnent à l'administration allemande l'accès à de telles informations personnelles. Pire, l'Eglise catholique allemande et l'Eglise catholique française "violent de concert la directive européenne 95/46/EC sur la protection des données personnelles à des fins financières, et se placent ainsi au-dessus des lois.Pierre-Yves Le Borgn' a donc écrit une lettre au ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius pour lui demander de mettre un terme à cette situation. Un document que s'est procuré francetv info. 

La lettre de Pierre-Yves Le Borgn' adressée à Laurent Fabius. 
La lettre de Pierre-Yves Le Borgn' adressée à Laurent Fabius.  ( FRANCETV INFO )

Souhaitant donner la parole à toutes les parties, francetv info a essayé de contacter les autorités de l'Eglise catholique en France. Mais elles n'étaient pas joignables, ce vendredi 13 février en fin de journée.