Prostitution : faut-il sanctionner les clients ?

Le texte de loi sur la prostitution, qui arrive à l'Assemblée nationale cette semaine, fait polémique : il prévoit de s'attaquer aux réseaux sur internet, d'accompagner les prostituées et, surtout, de pénaliser les clients.

Manifestation à Paris contre la prostitution, le 23 novembre 2013.
Manifestation à Paris contre la prostitution, le 23 novembre 2013. (CITIZENSIDE/PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE.COM)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le texte de loi sur la prostitution, qui sera présenté mercredi 27 novembre à l'Assemblée nationale, fait polémique. Pourtant, selon les instigateurs de la proposition, il devrait permettre d'inverser le regard sur les prostituées en les considérant comme des victimes et non plus comme des coupables.

Le texte prévoit de pénaliser les clients d'une amende de 1500 euros, d'instaurer des stages de sensibilisation, d'aider les personnes qui souhaitent sortir de la prostitution par des mesures d'accompagnement social et professionnel, et de s'attaquer aux réseaux fournisseurs sur internet.

Mais certaines prostituées disent avoir choisi ce métier et craignent donc pour leur profession. En revanche, les victimes de réseaux, favorables à la loi, pensent qu'elles vont être déplacées par leur proxénète dans d'autres lieux, voire d'autres pays plus tolérants.

La Suède, qui a instauré la pénalisation des clients dès 1999, affirme avoir réduit la prostitution de rue de moitié en dix ans. Mais le bilan serait plus mitigé, selon les détracteurs du projet. 

Prostitution : faut-il sanctionner les clients ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfrancetvinfo