Démission du directeur de l'administration pénitentiaire : il était "désavoué" par le garde des Sceaux, selon FO Pénitentiaire

David Daems, secrétaire général de FO Pénitentiaire, a expliqué, dimanche sur franceinfo, que c'était "la cacophonie" depuis des mois pour justifier la démission du directeur de l'administration pénitentiaire.

L\'établissement pénitentiaire d\'Annoeullin (Nord), le 7 juillet 2011.
L'établissement pénitentiaire d'Annoeullin (Nord), le 7 juillet 2011. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le ministre de la Justice a annoncé, dimanche 2 avril, dans un communiqué, la démission du directeur de l’administration pénitentiaire, Philippe Galli. Depuis des mois, il y a "un affrontement qui n'était même plus masqué", a expliqué, dimanche sur franceinfo, le secrétaire général de FO Pénitentiaire, David Daems.

Depuis des mois, il y a une opposition entre les deux organes directeurs que sont le garde des Sceaux et le directeur de l'administration pénitentiaire

David Daems
secrétaire général de FO Pénitentiaire

à franceinfo

Par rapport à cet affrontement, "c'est la cacophonie, parce qu'on fait de la surenchère", a dénoncé David Daems. Le secrétaire général de FO Pénitentiaire a souligné que Philippe Galli a été désavoué à plusieurs reprises.

David Daems a cité l'exemple du nouvel établissement des Baumettes 2, à Marseille (Bouches-du-Rhône) : "On va ordonner à l'administration pénitentiaire de ne pourvoir que de 'x' agents. Les agents de terrain alertent l'administration et le ministre d'une carence certaine d'effectifs. Le ministre décide de recevoir les organisations syndicales, mais sans concertation avec l'administration pénitentiaire. Résultat des comptes, le directeur de l'administration pénitentiaire se retrouve désavoué, c'est complètement anarchique".

"C'est la cacophonie, parce qu'on fait de la surenchère", David Daems
--'--
--'--