Omar Omsen, recruteur de djihadistes, "pour créer une société"

Il se fait appeler Omar Omsen, mais son vrai nom c'est Omar Diaby. Son nom, on le retrouve dans les nombreux dossiers du juge anti-terroriste Marc Trévidic; En mars dernier, la justice a délivré un mandat d'arrêt international à son encontre. Omar Omsen est considéré comme l'un des principaux recruteurs de djihadistes en Syrie. Gaële Joly de France Info a pu lui parler.

(Omar Omsen est apparu à visage découvert dans une vidéo diffusée par Al-Jazeera le 30 novembre dernier)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Il a recruté des centaines de jeunes sur Internet, depuis la Syrie, pour le compte d'Al-Qaïda. Sa spécialité, ce sont les vidéos de propagande - il en publie régulièrement pour inciter les jeunes à quitter la France pour la Syrie. Omar Omsen, de son vrai nom Omar Diaby, est un nom qui revient souvent dans les dossiers du juge Trévidic ; il fait d'ailleurs l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis mars dernier.

On a beau savoir tout ça, quand la journaliste de France Info Gaël Joly lui a parlé il y a quelques jours par Skype, pendant un peu plus d'une heure, il lui a laissé une drôle d'impression. Presque sympathique, le ton posé, rassurant. On sent que c'est un homme intelligent, qui sait exactement quel message il veut faire passer - et c'est bien là tout le danger : certains le comparent même à un gourou, à juste titre.

Entouré d'une centaine de jeunes

Omar Omsen vit aujourd'hui en Syrie, près de la frontière turque, entouré d'une centaine de jeunes. Des jeunes qu'il a recrutés, avec ses vidéos de propagande. Des Français, des Marocains, des Tunisiens, des Sénégalais, des mineurs aussi, comme ces jeunes Niçois du quartier de Saint-Roch. Tous vivent ensemble, au sein d'une katiba, une brigade. Ils suivent un entraînement militaire, assistent à des cours de religion. Omar Omsen a même rapatrié une partie de sa famille.

ll dit vouloir lutter contre le régime de Bachar al-Assad. Ses vidéos font un carton sur Internet. Et sont d'une efficacité redoutable pour le recrutement de jeunes djihadistes, il en est bien conscient. "En regardant ces vidéos, ils ont été pour la plupart touchés" .

Reste que, ces derniers temps, Omar Omsen a perdu en influence face à l'Etat islamique, son ennemi sur le terrain qui séduit bien plus les jeunes aujourd'hui en Syrie qu'Al-Qaïda. C'est d'ailleurs peut-être aussi pour ça qu'il a accepté de parler. Lui assure que les jeunes Français continuent de le rejoindre, surtout les filles - et il ne s'en cache pas : les filles il en a besoin. "Pour créer une société" .

Condamné pour braquage

Avant d'être recherché par toutes les polices du monde, Omar Omsen vivait dans le sud de la France. Il est né au Sénégal, mais il a grandi à l'Ariane, un quartier sensible de Nice. Ses parents sont pratiquants, mais pas radicalisés. L'un de ses anciens copains du quartier se souvient déjà d'un leader charismatique : "Il avait déjà cette façon de parler, calme, posée ; on avait envie de le suivre" . Omar Omsen bascule ensuite dans la délinquance. Accusé de tentative de meurtre, il est condamné en 2003 pour le braquage d'une banque. Après son séjour en prison il se radicalise et part pour la Syrie, il y a trois ans. Aujourd'hui, même s'il a perdu en influence, ses vidéos, elles, suscitent l'admiration de ses adversaires. Des vidéos de plus de deux heures chacune, qui séduisent les plus jeunes. C'est la force d'Omar Omsen, c'est son arme : rentrer dans leur quotidien, les isoler de leur famille. La spécialiste Dounia Bouzar a disséqué ces vidéos : Omsen "connaît bien la souffrance des jeunes musulmans" . Il est un web prédateur redoutable.

Pour preuve, sur les 350 familles avec qui Dounia Bouzar travaille - des familles qui ont vu partir un de leurs enfants en Syrie - pratiquement dans tous leurs ordinateurs, il y avait la trace d'Omar Omsen.

Omar Omsen, recruteur de djihaidistes... C'est un reportage de Gaële Joly
--'--
--'--