VIDEO. Nuit debout : "Ils sont tellement déconnectés de la réalité !" selon Jean-François Copé

Le député Les Républicains était interrogé sur i-Télé lundi soir sur la manifestation qui entamait sa 12e nuit, place de la République.


La *bienveillance* de Jean-François Copé vis-à... par LeLab_E1
iTélé
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Sur i-Télé, lundi soir, Jean-François Copé était invité à donner son sentiment sur le mouvement Nuit debout. Le député Les Républicains n'a pas fait dans la nuance, comme le relève Le Lab d'Europe 1, qui a isolé la vidéo. Comment le candidat à la primaire de la droite juge-t-il la manifestation qui se déroule soir après soir depuis le jeudi 31 mars place de la République, à Paris ? "C'est tellement pathétique de voir cela, s'est-il exclamé. De voir cette situation dans laquelle nous sommes, en état d'urgence !"

"La caricature qu'est devenue ce gouvernement"

Et les revendications, les entend-il ? "Mais les revendications de qui ? D'une poignée de personnes sans doute très respectables, mais tellement déconnectées de la réalité ? Vous savez, c'est très frappant de voir que l'actualité du week-end, je mets de côté l'horreur terroriste, c'était quoi ? D'un côté les Indignés là, qui dorment... qui font le siège de la République et qui nous décrivent avec des yeux émerveillés la France qui commence, alors que pour beaucoup d'entre eux, je les sens avoir besoin d'un accompagnement pour vraiment comprendre que la solution, c'est de trouver un travail, une formation. Et de l'autre, Emmanuel Macron".

Et d'ajouter, selon Le Lab : "J'ai envie de vous dire, [ce sont] les deux infinis qui quelque part résument assez bien la caricature qu'est devenue ce gouvernement (...) loin de la réalité du terrain".

Le député Les Républicains Jean-François Copé assiste à une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 5 avril 2016.
Le député Les Républicains Jean-François Copé assiste à une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 5 avril 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)