Un mort et un blessé grave dans un éboulement sur le site de stockage de déchets nucléaires de Bure

Ce site de la Meuse doit, à terme, servir de lieu d'enfouissement de déchets nucléaires.

Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011.
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un éboulement a fait un mort et un blessé grave, mardi 26 janvier, sur le site de Bure (Meuse), où se trouve un laboratoire souterrain de l'Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires (Andra). Les deux victimes se trouvaient dans une galerie souterraine, et la victime gravement blessée est toujours enfouie à plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Les déblaiements étaient encore en cours dans l'après-midi.

Un projet d'enfouissement de déchets très radioactifs

C'est sur ce site que le projet Cigéo, piloté par l'Andra, doit, à terme, accueillir des déchets très radioactifs (3% du total des déchets nucléaires) à 500 mètres sous terre, ainsi que ceux ayant la durée de vie la plus longue.

Le Parlement doit encore valider le projet, et le gouvernement a annoncé, l'an dernier, qu'un texte sur le sujet serait présenté en 2016. Le calendrier prévoit un décret d'autorisation en 2018. La construction des installations de stockage pourrait débuter à l'horizon 2020, pour une mise en service en 2025. Le projet est notamment contesté par des écologistes et des associations locales. 

Il s'agit du second accident mortel a se produire sur le site : en 2002, un mineur avait trouvé la mort lors du creusement d'un puit d'accès, rappelle l'Est Républicain.