Le domicile du chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace perquisitionné par la DGSI

Une perquisition du domicile de Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, a eu lieu mardi 13 décembre. C'est ce qu'affirme l'intéressé sur France Bleu Cotentin.

Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace, à la sortie du tribunal de Dunkerque, le 22 septembre 2014.
Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace, à la sortie du tribunal de Dunkerque, le 22 septembre 2014. (MARC DEMEURE / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

À Cherbourg, le domicile de Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, a été perquisitionné mardi 13 décembre par les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), révèle lundi 19 décembre France Bleu Cotentin. C'est Yannick Rousselet lui-même qui l'affirme, expliquant que des enquêteurs ont "saisi tous les supports numériques, professionnels et familiaux". Puis il a ajouté : "Tout est parti. Les téléphones, les ordinateurs, les disques durs externes, les clés USB, les cartes SD..."

Greenpeace demande des éclaircissements

Cette perquisition a été menée dans le cadre d'une enquête pour "compromission du secret de la défense nationale", suite à une plainte déposée par Christophe Quintin, haut-fonctionnaire de défense à la sécurité nationale, et Christian Riac, général de brigade, responsable national de la sécurité nucléaire. Le leader anti-nucléaire a également reçu une convocation, afin d'être placé en garde à vue.

L'organisation Greenpeace dénonce une "situation extrêmement floue" et demande les "raisons exactes" de cette perquisition. L'association a également précisé que Yannick Rousselet est "membre nommé par le ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie au Haut-Comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire et membre de plusieurs commissions locales d'information".