Fessenheim : "Cette centrale est particulièrement dangereuse"

Le conseil d'administration d'EDF s'est prononcé, mardi, en faveur d'une indemnisation par État en cas de fermeture du site de Fessenheim. Invité de franceinfo, le physicien nucléaire Bernard Laponche a souligné l'aspect dangereux de Fessenheim.

L\'entrée du site de Fessenheim.
L'entrée du site de Fessenheim. (SEBASTIEN BOZON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le conseil d'administration d'EDF s'est prononcé, mardi 24 janvier, en faveur d'une indemnisation par l'État. En cas de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, il verserait 446 millions dans un premier temps. Cet avis ouvre la voie à l'arrêt définitif de la centrale. Invité de franceinfo, Bernard Laponche, physicien nucléaire et membre de Global Chance, association d'experts et de scientifiques, pense que la fermeture est inévitable. Pour lui, "cette centrale est particulièrement dangereuse" et "doit fermer".

franceinfo : Pourquoi en est-on là aujourd'hui ?

Bernard Laponche : Il est normal que les salariés se posent des questions sur leur avenir, même ceux qui n'y travaillent pas directement. Ce qui est anormal, c'est que, alors que cette fermeture est annoncée depuis au moins quatre ans, tout a été fait du côté des syndicats et de la direction d'EDF pour faire comme si cette décision n'existait pas. Par conséquent, on entretient auprès des travailleurs l'idée que tout se passe bien, qu'il n'y a aucune raison d'arrêter Fessenheim.

A quoi est du ce que vous décrivez comme du surplace?

Il y a une obstination, qui devient de plus en plus dangereuse, du bloc nucléaire français constitué par le Commissariat à l'énergie atomique, Areva, EDF, la grande majorité des élus... qui fait que toucher [à la filière nucléaire] est considéré comme presque de la trahison. Mais cette centrale est particulièrement dangereuse, contrairement à ce qu'on dit. Le site est très mauvais état avec des risques d'inondation, de séisme. On n'aurait jamais dû la construire là, tous les experts le disent. Ses deux réacteurs ont fonctionné en permanence en sûreté dégradée.

Peut-on croire ceux qui disent que les rénovations en font une centrale sûre ?

Le réacteur numéro 2 est arrêté à cause d'un générateur de vapeur de tellement mauvaise qualité que l'Autorité de sûreté a ordonné l'arrêt. Fessenheim 1 a trois générateurs de vapeur de mauvaise qualité. Donc vous avez une centrale qui n'est pas sûre. Les travaux réalisés ne suffisent pas, car un défaut important durait depuis 30 ans.

"Il y a une obstination qui devient dangereuse" selon Bernard Laponche

00:00-00:00

audio
vidéo