Déchets radioactifs : une solution dans la Meuse ?

À Bure, dans la Meuse, se trouvent des galeries de stockage des déchets nucléaires creusées à 500 mètres de profondeur. Un projet qui fait débat et dont France 2 vous présente les risques.

Voir la vidéo
FRANCE 2
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À 300 kilomètres à l'est de Paris, se prépare le plus grand chantier souterrain qui n'ait jamais été réalisé en France : 500 mètres sous la terre, des centaines de kilomètres de galeries abriteront les déchets les plus radioactifs créés par nos centrales nucléaires. C'est le projet de stockage Cigéo. Pourquoi ce stockage en profondeur ? Comment va-t-il fonctionner ? Quels en sont les risques ?

100 000 ans de radioactivité

Les déchets vont ressembler à des cylindres en métal de 400 kilos remplis d'une masse de verre fondu qui emprisonne les éléments radioactifs. "Il s'agit d'un fût en acier inoxydable qui contient des éléments métalliques provenant du combustible usé des centrales nucléaires", explique l'ingénieur Marc-Antoine Martin. Au laboratoire de l'ANDRA, l'agence nationale chargée des déchets, ces conteneurs ne sont encore que des coquilles vides. Mais une fois remplis, ils sont extrêmement dangereux. Les déchets resteront toxiques pendant plus de 100 000 ans.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011.
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)