"Merci patron !" : comment un couple de chômeurs et un journaliste ont piégé Bernard Arnault

Le documentaire retrace l'histoire de Serge et Jocelyne Klur, anciens employés d'une filiale de LVMH, à qui le milliardaire français a remis 26 000 euros en échange de leur silence. 

Bernard Arnault, le PDG du groupe de luxe LVMH, pendant un discours inaugural à Chartres (Eure-et-Loire) le 6 févier 2015.
Bernard Arnault, le PDG du groupe de luxe LVMH, pendant un discours inaugural à Chartres (Eure-et-Loire) le 6 févier 2015. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Mis à jour le , publié le

Ils étaient au chômage depuis 2007 et sur le point de perdre leur maison à cause d'une dette d'assurance. Mais avec l'aide du journaliste François Ruffin, Serge et Jocelyne Klur obtiennent 26 000 euros de la part de Bernard Arnault, leur ancien employeur, pour ne pas médiatiser leur histoire. Mais François Ruffin avait autre chose en tête.

Une satire sociale à la manière de Michael Moore

Serge et Jocelyne travaillaient dans l'usine d'Ecce à Poix-du-Nord (Nord-Pas-de-Calais), une filiale du groupe LVMH, dirigé par Bernard Arnault, chargée de la confection des costumes Kenzo. Mais en 2007, l'usine est délocalisée en Pologne où la main-d'œuvre est moins chère. Le couple se retrouve alors au chômage. Six ans plus tard, leur maison est sur le point d'être saisie et la famille vit dans la misère.

C'est leur histoire que François Ruffin, rédacteur en chef du journal satirique Fakir, raconte dans son premier documentaire. Construit comme une satire sociale à la manière du cinéaste américain Michael Moore, le journaliste cherche à montrer l'impact du passage de Bernard Arnault dans le Nord. Un combat "de pieds nickelés picards contre le Goliath du luxe", a-t-il déclaré à France 3 Nord-Pas-de-Calais. Pour mettre à jour les méthodes du milliardaire, il met au point un stratagème.

"Il ne faut pas faire de publicité"

Sur les conseils du journaliste, le couple Klur écrit une lettre à Bernard Arnault pour lui réclamer de l'argent destiné à rembourser leur dette et obtenir un emploi. Un émissaire du PDG de LVMH débarque alors dans la cuisine familiale où François Ruffin a posé sa caméra discrètement. "J'ai mission du président d'arranger les choses. Mais pour vous arranger, il ne faut pas faire de publicité. On fait profil bas, ordonne-t-il au couple. Dès demain, je fais émettre 26 000 euros chez l'huissier." Et il tient parole. Le couple a pu rembourser ses dettes et le groupe LVMH a trouvé un emploi à Serge dans un supermarché du coin. 

Le documentaire "Merci patron !", qui retrace cette histoire, sortira mercredi 24 février dans cinquante puis dans deux cents salles. Mais Bernard Arnault pourrait riposter en ayant recours à un référé pour contrarier sa sortie.