L'ancienne ministre Christine Boutin a demandé, dimanche 24 mars sur i-Télé, la démission de Manuel Valls et du préfet de police de Paris après les incidents en marge de la manifestation des opposants à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. "Un jeune de 14 ans a été mis KO par des gaz lacrymogènes", a assuré la présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP), ajoutant avoir elle-même été "ciblée" par les forces de l'ordre. Elle a jugé l'action des CRS "disproportionnée", convaincue qu'ils ont obéi à "un ordre politique".

Farouche opposante au pacs, Christine Boutin est désormais mobilisée contre le mariage et l'adoption pour les homosexuels. Le cortège a été émaillé de plusieurs incidents au cours desquels la police a projeté à plusieurs reprises du gaz lacrymogène, ce qui lui a valu les critiques de la droite.

De son côté, le ministre de l'Intérieur a défendu "le sang froid" de la police, assurant que les organisateurs avaient été "débordés".

La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin, après avoir reçu du gaz lacrymogène lors de la Manif pour tous, à Paris, le 24 mars 2013.
La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin, après avoir reçu du gaz lacrymogène lors de la Manif pour tous, à Paris, le 24 mars 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)