Un mois jour pour jour après la célébration du premier mariage d'un couple d'homosexuels en France, militants et sympathisants de la cause homosexuelle ont défilé, samedi 29 juin à Paris, à l'occasion de la première Gay Pride depuis l'adoption de la loi Taubira sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe. Le premier couple d'homosexuels mariés en France, Vincent Autin et Bruno Boileau, participait d'ailleurs à la manifestation.

Après plusieurs mois d'une forte mobilisation des anti-mariage pour tous, cette Marche des fiertés avait un goût de revanche pour certains manifestants. Torse nu, en tutu blanc, kilt ou bas résille, portant des perruques fluos ou des oreilles de lapin, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé en musique du quartier de Montparnasse jusqu'à la place de la Bastille, où un concert géant clôturait comme chaque année la journée.

Mais dans la foule qui défilait derrière une grande banderole "LGBT, allons au bout de l'égalité", beaucoup estimaient que la loi Taubira n'est pas suffisante. "Un certain nombre de nos revendications n'ont pas été satisfaites", a souligné Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans), citant la PMA (procréation médicalement assistée), les droits des personnes transsexuelles et la lutte contre les discriminations au quotidien.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë défile en tête du cortège de la Gay Pride, le 29 juin 2013 à Paris.
Le maire de Paris Bertrand Delanoë défile en tête du cortège de la Gay Pride, le 29 juin 2013 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)