Mariage des homos : à Paris, le maire du 8e craint "les pires dérives" pédophiles

François Lebel a signé un édito virulent contre le mariage des gays et des lesbiennes, dans le magazine de l'arrondissement, distribué aux administrés. 

Le maire du 8e arrondissement, François Lebel, pose devant la mairie après avoir marié le président Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, le 2 février 2008. 
Le maire du 8e arrondissement, François Lebel, pose devant la mairie après avoir marié le président Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, le 2 février 2008.  (JEAN AYISSI / AFP)

Mis à jour le , publié le

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - Une nouvelle voix s'élève contre le mariage des homosexuels. Cette fois, c'est le maire du 8e arrondissement de Paris, François Lebel, qui indique qu'il ne procédera, "personnellement à aucun mariage de cette nature". Il l'a fait savoir à ses administrés dans l'édito du magazine d'informations locales Paris 8e, dont FTVi a eu connaissance mardi 2 octobre par l'un de ses internautes. 
 
L'élu, qui a notamment uni en 2008 l'ancien président Nicolas Sarkozy et sa troisième épouse, Carla Bruni, appartient au Centre national des indépendants et paysans (CNIP), représenté par l'Union des démocrates et indépendants (UDI) à l'Assemblée nationale.
L'élu craint "les pires dérives" : "pédophilie" et "polygamie" 
Affirmant que le mariage hétérosexuel "fait l'objet d'une ritualisation (...) depuis l'origine de l'espèce humaine et même préhumaine", il s'interroge sur les risques encourus si "le tabou immémoriel du mariage vient à sauter" : "Comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la société occidentale ?", demande l'éditorial, signé du nom de l'édile. Il poursuit : "Pourquoi l'âge légal minimum des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaie courante dans ce monde ?" 
 
Sur la base de ces interrogations, l'élu affirme que "dans une société qui n'a plus comme règle que l'hédonisme de chacun, les pires dérives sont non seulement possibles mais certaines".
 
Des mariages célébrés à la mairie, mais par d'autres 
L'élu assure par ailleurs que son opposition au mariage homosexuel "n'est pas motivée par des convictions confessionnelles, ni par un jugement sur la sexualité des uns et des autres". Ainsi, il annonce à ses administrés qu'il ne célébrera pas de mariage "de cette nature", mais indique que "la mairie du 8e se conformera à la loi, mais ce sera avec d'autres officiers de l'Etat civil."

D'autres élus ont déjà menacé de ne pas célébrer de mariage entre deux personnes de même sexe. C'est le cas de certains maires corses, cités par Corse Matin.