Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 1er février 2013 au Palais-Bourbon, à Paris.
Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 1er février 2013 au Palais-Bourbon, à Paris. (MAXPPP)

C'est l'article le plus important, celui qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe. L'Assemblée nationale a adopté samedi 2 février par 249 voix contre 97 le premier article du projet de loi sur le mariage homosexuel, qui stipule que "le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe". Sans surprise, les députés socialistes, écologistes, radicaux de gauche et Front de gauche ont voté pour. Les députés UMP et la plupart des députés centristes ont voté contre. Dans les rangs de l'UMP, seuls Franck Riester et Benoist Apparu avaient indiqué qu'ils voteraient en faveur du mariage des homosexuels. Le résultat a été salué par une standing ovation des députés de la majorité.

(Francetv info)

Pour introduire un peu de convivialité dans une discussion souvent tendue, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a convié samedi midi les députés présents et les fonctionnaires de l'Assemblée qui les assistent en séance à "un déjeuner républicain" dans sa résidence officielle, l'Hôtel de Lassay.

 

Les opposants manifestent

Non loin de là, se tiendra un rassemblement des opposants au mariage homosexuel, qui veulent continuer à occuper le terrain et ont appelé à des rassemblements samedi dans chaque département. Le collectif de La manif pour tous organise ces manifestations pour "réaffirmer l'attachement au couple homme-femme, à la famille P-M-E (père-mère-enfant) et l'opposition au projet de loi".

Les députés, fait exceptionnel, siègent durant tout le week-end pour débattre du projet de loi sur le mariage homosexuel. Le marathon à l'Assemblée nationale a commencé mardi dernier et doit s'achever la semaine prochaine.