Plusieurs milliers de personnes ont défilé, samedi 17 novembre 2012 à Paris contre le projet de loi sur le mariage des homosexuels. 
Plusieurs milliers de personnes ont défilé, samedi 17 novembre 2012 à Paris contre le projet de loi sur le mariage des homosexuels.  (VINCENT DANIEL / FRANCETV INFO)

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - Ils se veulent apolitiques et transreligieux, plus de 100 000 adversaires au mariage des homos ont défilé, samedi 17 novembre, dans une dizaine de villes de France selon les chiffres des différentes préfectures. Des cortèges étaient organisés à Paris, Rennes, Metz, Nantes, Dijon, Bordeaux, Lyon, Marseille et Toulouse.

"Les slogans aujourd'hui seront 'pour le mariage civil HF - hommes femmes ou haute fidélité - ou encore 'la famille PME -- père, mère, enfant'", a expliqué à la presse l'humoriste catholique Frigide Barjot, elle-même vêtue de rose, arrivée sur une mobylette rose et coiffée d'un casque assorti, dans le cortège parisien. Les participants, qui affirment aussi manifester "contre l'homophobie", avaient pour consigne de "garder toujours le sourire", "ne reprendre que les slogans des organisateurs" et de "ne pas répondre en cas de provocation"

Des slogans soignés et quelques ratés


Des poussettes, mais aussi de très nombreuses personnes âgées; comme le souligne une journaliste de Mediapart, sont parties de la place Denfer-Rochereau (14e arrondissement) pour rejoindre les Invalides (7e). 

 

Départ du cortège parisien des opposants au mariage des homosexuels, le samedi 17 novembre 2012.
Départ du cortège parisien des opposants au mariage des homosexuels, le samedi 17 novembre 2012. (VINCENT DANIEL / FRANCETV INFO)

Les manifestants, dont certains brandissement une immense banderole sur laquelle est écrit "J'ai besoin d'un papa et d'une maman", encadré par un visage de bébé scandent :   "Papa, maman pour les enfants, c'est évident, ça va mieux en le disant""Précarité sociale crise familiale le mariage est en danger. Pour le bien des enfants et celui des parents le mariage il faut sauver", "Ayrault si tu savais ta réforme ta réforme, Ayrault si tu savais tous les dégâts qu'elle ferait". Mais, selon le reporter de francetv info sur place, nombre de participants ne sont pas habitués à manifester et "l'animateur fait four sur four".

 A Toulouse, un face un face tendu et bruyant a opposé une bonne partie de l'après-midi plusieurs milliers de personnes anti-mariage, et plusieurs centaines d'autres qui y sont favorables. Les CRS ont dû faire tampon entre les deux camps pour empêcher des heurts et ont fini par tirer des gaz lacrymogènes contre les partisans du projet de loi, dont la contre-manifestation n'avait pas été autorisée.