Valls veut une approche "plus qualitative" des expulsions d'étrangers

Le ministre de l'Intérieur confirme avoir envoyé mardi, à tous les préfets, une circulaire concernant la politique d'éloignement des étrangers, qu'il veut "ferme" et plus "transparente". 

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'une conférence de presse à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 11 janvier 2013.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'une conférence de presse à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 11 janvier 2013. (WITT / SIPA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Manuel Valls veut se distinguer de la politique de son prédécesseur à l'Intérieur, Claude Guéant, sur les expulsions. Dans le journal Le Monde, daté du jeudi 14 mars, le ministre de l'Intérieur confirme avoir envoyé mardi, à tous les préfets, une circulaire prônant une approche "plus qualitative" de l'éloignement des étrangers, rompant avec une politique dite "du chiffre" souvent décriée. 

La circulaire demande aux préfets de ne plus comptabiliser les retours volontaires (en particulier des Roms) comme des expulsions, précise Le Monde. Elle insiste par ailleurs auprès des préfets pour que l'assignation à résidence soit préférée au placement en centre de rétention. Enfin, le ministre demande que cessent les interpellations qui pouvaient avoir lieu lorsqu'un étranger se rendait au guichet d'une préfecture pour tenter de régulariser sa situation.

"Je veux rompre avec cette politique basée sur des critères arbitraires au profit d'une action ferme et déterminée dans le respect des droits des personnes, explique le ministre de l'Intérieur. Cela ne veut pas dire que nous éloignerons moins. Nous tenterons toujours de faire un maximum d'éloignements. Mais dans un cadre transparent." Manuel Valls avait annoncé un nombre record d'expulsions pour 2012, avec 38 200 étrangers reconduits dans leur pays, soit une hausse de 11,9%, tout en attribuant l'essentiel de ce résultat à son prédécesseur UMP, Claude Guéant.