Policiers tués sur le périphérique parisien : le procès du chauffard ouvert ce mardi

Ouverture ce mardi 22 novembre d'un procès dont l'affaire avait provoqué une vive émotion au sein de la police en 2013. Un conducteur fou tentait d'échapper à un contrôle de police. Alcoolisé et sans permis, il avait percuté un véhicule de police et deux agents avaient perdu la vie. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

La famille des victimes, leurs collègues et les deux veuves des policiers sont venus assister, ce mardi 22 novembre, au procès d'un accusé multirécidiviste de la violence routière. "Il nous a arraché notre mari, le père de nos enfants et on attend la peine maximale", a déclaré, émue, la femme d'un des deux policiers tués. Le 21 février 2013 à l'aube, une voiture de police prend en chasse une Range Rover sur le périphérique parisien.

Peine maximum : 30 ans de prison ferme

Le conducteur sans permis et en état d'ivresse accélère pour échapper coûte que coûte au contrôle et c'est l'accident. Deux policiers y laisseront la vie, le troisième est grièvement blessé. Le conducteur, Malamine Traoré, 25 ans, a été condamné six fois pour défaut de permis. Il a toujours affirmé qu'il s'agissait d'un accident et non d'une tentative de meurtre. Malamine Traoré ne sera pas jugé pour meurtre ou tentative de meurtre comme l'avait requis le parquet, mais pour violence ayant entraîné la mort. Dans ce cas, la peine maximum est de 30 ans de prison ferme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le think-tank Terra Nova dresse un constat \"sombre\" sur les liens entre la police et les citoyens. Ici, des policiers, le 25 octobre 2016 à Bordeaux (Gironde).
Le think-tank Terra Nova dresse un constat "sombre" sur les liens entre la police et les citoyens. Ici, des policiers, le 25 octobre 2016 à Bordeaux (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)